La lettre de transport maritime


Ce chapitre ne serait pas exhaustif sans la mention de quelques autres documents simplifiés comme la lettre de transport maritime.


L’accroissement du commerce international allié aux progrès technologiques et logistiques ont permis la révolution du conteneur et engendré une accélération des cadences des opérations portuaires. Sur les porte-conteneurs, il est devenu quasiment impossible d’établir un connaissement, comportant les mentions obligatoires définies par la convention de 1924 et signé par le transporteur, avant le départ du navire. Aussi, ces dernières années, pour ce type de transport, sont apparus d’autres documents, tels que la lettre de transport maritime. Mais celle-ci n’est pas un titre négociable et n’est pas un acte de propriété.

Elle formalise uniquement le contrat de transport passé entre le chargeur et la ligne maritime et représente le reçu de la marchandise. Comme telle, elle s’assimile à la lettre de voiture internationale (CMR) et à la lettre de transport aérien (LTA).

Ce document a été mis au point pour permettre au chargeur d’en communiquer les éléments au destinataire par télématique dès le chargement de la marchandise afin que ce dernier puisse immédiatement prendre toutes les dispositions nécessaires pour en effectuer le dédouanement et la réception.

La lettre de transport maritime constitue un document de transport. Mais ce n’est pas un titre représentatif de la marchandise, et elle n’est pas négociable.

Dans le cadre d’un crédit documentaire, elle ne présente donc pas, pour la banque émettrice, les mêmes garanties qu’un connaissement. Elle ne se prête pas, non plus, aux transactions sur des marchandises en cours de transport. Elle n’est pas indispensable pour retirer les marchandises au port de destination.

La lettre de transport maritime est non négociable mais elle est pourtant cessible selon les modalités de l’article 1690 du Code civil. Cette cession ne sera opposable au transporteur que si elle lui a été signifiée par voie d’huissier.

Du fait de son caractère non négociable, la lettre de transport maritime dispose d’avantages non négligeables. Le réceptionnaire pourra prendre livraison de la marchandise en justifiant seulement de son identité et en prouvant qu’il est bien le destinataire figurant sur le document émis au départ. Il n’aura pas besoin de présenter l’original de la LTM alors que, lors d’un transport sous connaissement, la présentation d’un original est la condition sine qua non pour enlever la marchandise. Cette facilité d’enlèvement permet d’éviter la fameuse lettre de garantie bancaire à la livraison que réclament les transporteurs en cas de non-présentation des connaissements par le destinataire.

De ce fait, la lettre de transport maritime est l’instrument idéal pour faciliter les transports de courtes distances qui ne nécessitent pas de transaction commerciale durant le trajet. Par exemple, lorsque l’acheteur et le vendeur sont des partenaires habituels qui peuvent se passer de garantie.
 


< Fiche précédente     I     Sommaire général     I     Sommaire de section     I     Section suivante  >







     

Le connaissement maritime | La charte-partie (charter party) | Le connaissement électronique | La lettre de transport maritime (seaway bill)





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy