La litanie des marées noires en Bretagne


Du "Torrey Canyon" en 1967 à l'"Erika", il y a vingt ans, le littoral breton a subi une litanie de désastres écologiques. Retour sur cinquante ans de marées noires en Bretagne…


Le 16 mars 1978, la plus importante marée noire jamais causée par l'échouement d'un pétrolier, l'"Amoco Cadiz" © Marine nationale
Le 16 mars 1978, la plus importante marée noire jamais causée par l'échouement d'un pétrolier, l'"Amoco Cadiz" © Marine nationale
1967 : "Torrey Canyon"
Le 18 mars 1967, le "Torrey Canyon", un des plus gros pétroliers de l'époque, affrété par BP et chargé de 121.000 tonnes de brut, s'échoue entre les îles Scilly et la pointe Sud-Ouest de l'Angleterre. Au bout de dix jours, les autorités britanniques font bombarder l'épave pour brûler le pétrole qui y reste. Mais déjà une bonne partie de la cargaison s'est échappée, en direction de Guernesey et des côtes bretonnes. C'est la première grande marée noire. Les nappes brunes atteignent la côte de granit rose le 10 avril. Militaires et bénévoles se mobilisent : on monte des barrages à la hâte, on étale de la paille, de la sciure, de la craie... des fosses sont creusées en urgence. En pleine période de migration, 25.000 oiseaux marins meurent. Après règlement à l'amiable avec l'armateur américain, les États français et britannique se partagent 3 millions de livres sterling, équivalent actuel de moins de 50 millions d'euros.

1976 : "Olympic Bravery" et "Boehlen"
1976 est une année sombre pour les îles finistériennes. Le 13 mars, le pétrolier libérien "Olympic Bravery", naviguant à vide, se brise devant Ouessant où il était échoué depuis quelques semaines. 1.200 tonnes de fuel de propulsion s'échappent, polluant 4 km de côte. Quatre hommes d'équipage d'un hélicoptère meurent dans un vol de reconnaissance de la pollution. Le 15 octobre, le pétrolier est-allemand "Boehlen" se brise dans une tempête au large de l'île de Sein. 7.000 tonnes de brut viennent souiller la côte sauvage du cap Sizun. Le désastre écologique se double, là aussi, d'un drame humain : 25 des 32 membres de l'équipage meurent dans le naufrage ainsi que deux plongeurs et un soldat dans les opérations de pompage et nettoyage.

1978 : "Amoco Cadiz"
Le 16 mars 1978, en pleine tempête, le supertanker "Amoco Cadiz" (334 mètres) vient s'éventrer sur les rochers de Portsall (nord-Finistère). 227.000 tonnes de brut se répandent sur 360 km de littoral, de Brest à Saint-Brieuc. Une armée de bénévoles et militaires vient nettoyer les plages de sable et les rochers de granit, souillés par la plus importante marée noire jamais causée par l'échouement d'un pétrolier. Le désastre a tué entre 19.000 et 37.000 oiseaux. 30 % de la faune et 5 % de la flore marine sur 1.300 km2 ont été détruits, selon l'association Bretagne vivante. Au terme d'un marathon judiciaire, le groupe pétrolier américain Amoco est condamné en 1992 à verser l'équivalent de 35 millions d'euros aux communes polluées et près de 160 millions d'euros à l'État français.

1980 : "Tanio"
Le 7 mars 1980, le pétrolier malgache "Tanio", chargé de 26.000 tonnes de fuel lourd, se casse en deux sous la violence d'une tempête, au nord de l'île de Batz (nord Finistère). Huit membres d'équipage périssent et 6.000 tonnes de fuel se répandent sur les sites classés de la côte de granit rose.

1999 : "Erika"
Le 12 décembre 1999, le pétrolier "Erika", affrété par Total, se brise et sombre au large de Penmarc'h, pointe Sud du Finistère, laissant s'échapper 20.000 tonnes de fuel lourd. Poussé par les tempêtes de fin d'année, le pétrole vient souiller 400 km de côtes, du Finistère à la Charente-Maritime. Après un mois de nettoyage, 115.000 tonnes d'un mélange de fuel et de déchets sont récupérées. Cette marée noire aurait tué 150.000 à 300.000 oiseaux. Le préjudice économique est évalué à près d'un milliard d'euros (estimation du cabinet Mazars et Guérard). Total est reconnu définitivement responsable en 2012. Les collectivités locales et associations lésées reçoivent 200 millions d'euros d'indemnités.

AFP

Mardi 3 Décembre 2019



Lu 339 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy