La mauvaise récolte céréalière pénalise le trafic français en 2017


Le transport fluvial de marchandises a légèrement baissé en 2017 (- 1,8 % en tonne-kilomètre), la hausse de plusieurs filières n'ayant pas compensé les effets prolongés d'une mauvaise récolte de céréales en 2016-2017. VNF dresse un tour d'horizon par bassin de navigation…


© Haropa
© Haropa
Le fret fluvial dans l'Hexagone s'est établi à 6,71 millions de tonnes-kilomètres (t-km). La "belle croissance des filières industrielles et des matériaux de construction" ainsi que la "reprise des trafics de céréales au second semestre" n'ont pas "compensé les effets de la très mauvaise campagne céréalière de 2016-2017" qui a continué à peser sur les six premiers mois de l'année, a précisé Voies navigables de France (VNF).
La filière métallurgique a amélioré son activité avec une hausse notable de 13,6 % qui profite à l’ensemble des bassins, indique l'établissement public. "Sur l’année, la hausse est par ailleurs assez homogène entre les flux de matières premières (+ 15,9 %) et les produits métallurgiques (+ 12,3 %). Après deux années consécutives de baisse, le trafic est reparti à la hausse et dépasse même le niveau enregistré en 2015", analyse la direction.
Sur le réseau Nord, c’est le bond (+ 78 %) des exportations à partir de Dunkerque (grâce à Arcelor) qui reste l’élément le plus notable. VNF estime que la reprise sur le bassin mosellan a profité majoritairement au port de Neuves-Maisons (Riva Acier), soit + 9 % pour les acheminements de déchets pour la métallurgie et près de + 10 % pour les expéditions (fils machine et ferrailles diverses).

Seine : progression des importations par la façade maritime

Sur la Seine, VNF explique que ce secteur bénéficie de la progression des importations par la façade maritime (en provenance de Chine notamment), de produits métallurgiques (+ 10,6 % des approvisionnements par les ports hauts-normands) et de l’augmentation des chargements en sortie de l’Île-de-France (+ 12,6 %).
Le gestionnaire du réseau fluvial français tire un bilan particulièrement positif concernant les matériaux de construction (en hausse de 6,9 %). En 2017, l’activité du bâtiment a en effet été plus forte que prévue (+ 4,7 %). Le logement constitue toujours le principal vecteur de cette croissance. L'établissement public relève que la construction de bâtiments industriels a également fortement augmenté. Avec un gain de près de 146 millions de t-km, cette filière reste donc pour le mode fluvial la première contributrice à la hausse. Il souligne les bonnes performances du sel avec une croissance de 59 % (dans le bassin rhodanien principalement pour les sels de déneigement).
Pour VNF, la filière engrais-chimie renoue avec la croissance avec une évolution de 6,8 %. La hausse concerne à la fois les engrais (+ 10,3 %) et dans une moindre mesure les produits chimiques (+ 4,3 %).
En ce qui concerne les engrais, bien que les livraisons soient restées stables (11,1 Mt, selon l'Unifa), c’est probablement le retrait progressif du fret ferroviaire sur ce marché qui a profité structurellement au mode fluvial (environ + 38 % des prestations en t-km par rapport à 2010).

"Engrais : le retrait du ferroviaire a bénéficié à la voie d'eau"


La croissance des produits chimiques a profité fortement à la Seine (+ 11,2 % en t-km pour + 7 % en tonnes) grâce notamment à la progression du trafic des déchets de papier (+ 52 % en volume) et au bassin rhodanien (+ 9,1 % en t-km pour + 12,6 % en tonnes). Concernant ce réseau, la filière vinylique a retrouvé la croissance après les opérations de maintenance qui limitaient mécaniquement le transfert de volumes entre les installations de Lavéra-Fos et les usines de la chimie lyonnaise.
Mais les croissances observées dans ces filières n’ont pas suffi à compenser la baisse conjoncturelle des frets céréaliers. "Malgré une augmentation conséquente sur le second semestre (+ 21,8 % en tonnes et + 20,9 % en t-km) par rapport au second semestre de l’année 2016, le bilan annuel des céréales est resté fortement déficitaire (- 15,6 % en t-km et - 9,6 % en tonnes)", constate VNF.
Et d'expliquer : "En 2017, la baisse globale du fret fluvial restera pour l’essentiel due à l’incidence du fort recul des trafics céréaliers de la fin de campagne 2016-2017. La filière représentant encore 17 % des trafics fluviaux en 2017".
Le gestionnaire du réseau français mentionne la baisse du charbon et du pétrole et le léger repli du conteneur et des colis lourds. Une tendance liée au trafic sur le Rhin. Sur la Seine, il mentionne la croissance des agrégats, des produits métallurgiques, des engrais et des produits chimiques qui ont compensé la baisse des tonnages céréaliers. Pour 2018, la reprise de ce trafic ainsi que le dynamisme des filières de l’industrie et des matériaux laissent présager une amélioration de l’activité.

Vincent Calabrèse

Mercredi 21 Février 2018



Lu 1735 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Septembre 2018 - 09:41 Port de Strasbourg : le pétrole noircit le bilan

Mardi 4 Septembre 2018 - 11:27 En route vers Smart Rivers à Lyon en 2019


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy