La numérisation dans le transport routier gagne du terrain mais reste perfectible


Si les systèmes de gestion informatiques se sont généralisés au sein des entreprises de transport routier, l’automatisation des échanges de données et la traçabilité avec leurs clients possèdent encore des marges de progrès, selon le cabinet BP2R.


© Sica Kerisnel
© Sica Kerisnel
Quel est le taux numérique des transporteurs routiers de marchandises en France ? Pour répondre à cette question, le cabinet BP2R a mené une enquête auprès de 80 transporteurs dont 45 % à la tête d’un parc de plus de 100 moteurs. Premier constat : le secteur s’est largement approprié la "première vague numérique" avec un taux d’équipement en Transport Management System (TMS) de 83 %. Ces outils sont notamment utilisés pour gérer la planification et l’exécution des prestations ou la gestion de parc. Un temps en retard, l’équipement en informatique embarquée est désormais généralisé puisque 93 % des transporteurs déclarent l’avoir déployé à bord de leurs véhicules. Dans le même temps, les conducteurs seraient dotés à 62 % d’applications mobiles professionnelles. "Dans tous les cas, ces solutions sont surtout utilisées pour la transmission des missions et la géolocalisation", note BP2R.

Développement des portails web client

Moins développés sont les systèmes numériques consacrés aux échanges de données avec leurs clients chargeurs puisque la moitié des transporteurs dispose d’un portail web client. "Rien de dramatique cependant, puisque parmi ceux qui ne sont pas équipés, 62 % déclarent avoir le projet d’en mettre un sur pied. Ces portails proposent dans la totalité des cas sondés la possibilité de télécharger les preuves de livraison. Ils permettent aussi le plus souvent la traçabilité des ordres de transport et, dans la moitié des cas, leur saisie". Le téléchargement des factures demeure une option rarement proposée en revanche tandis que le suivi des émissions CO2 reste une fonctionnalité marginale.

Transporeon, Transwide et Shippeo se distinguent

Si les transporteurs ont déployé des solutions d’échanges numériques pour la transmission des ordres de transport via un portail ou par EDI, dans les faits, ils déclarent continuer à les recevoir par emails de leurs clients. "75 % en reçoivent encore par fax et 68 % par téléphone. Et lorsqu’il s’agit de transmettre l’ordre à un sous-traitant, le plus souvent peu numérisé, alors le recours aux moyens modernes, tels le portail web, l’EDI ou les plateformes collaboratives, devient parfaitement anecdotique".

"93 % des transporteurs sont équipés d’informatique embarquée"


S’agissant des plateformes collaboratives, elles sont utilisées par un tiers des transporteurs interrogés, le plus souvent à la demande de leurs clients chargeurs. "Les « historiques » Transporeon et Transwide ont la part belle par rapport à leurs jeunes cousins Everoad, Fretlink ou Chronotruck et sont surtout utilisés pour la prise de rendez-vous". Parmi les plateformes récentes, Shippeo spécialisée dans la fourniture d’heures d’arrivée (ETA) est de loin la plus utilisée "révélant le besoin de visibilité et de traçabilité des chargeurs". Pour la moitié des transporteurs en effet, la remontée d’information vers leurs clients ne se fait qu’en cas d’anomalie et, quand elle est systématique, cette remontée n’est pas forcément automatisée (72 % par email) notamment lorsque le transport est sous-traité.

Érick Demangeon

Jeudi 31 Mai 2018



Lu 5251 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Novembre 2018 - 14:57 Les transporteurs routiers se désolidarisent

Mardi 30 Octobre 2018 - 14:35 Sortie de route pour l’A45


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy