La réalisation de l’emballage



Une fois la catégorie déterminée, il faut concevoir en conséquence l’emballage sur mesure, qui ne sert généralement qu’une seule fois.

En fonction du matériel à emballer, il convient de déterminer les dimensions intérieures de la caisse (ou dimensions utiles) : longueur, largeur et hauteur (longeur x largeur x hauteur).
Il s’agit des dimensions maximales du produit en intégrant l’emplacement prévu pour la protection et le calage, qui doit être souple, suffisant pour protéger le matériel, et absorber les chocs éventuels à la place du produit emballé. Les matériaux de calage sont principalement du bois.
Le calage signifie, pour un emballeur industriel, l’immobilisation du matériel dans les trois dimensions (longueur, largeur et hauteur) ainsi qu’une surélévation.

L’immobilisation au sol est très importante, mais le calage en hauteur est primordial. En effet, il faut savoir qu’une caisse est manutentionnée plusieurs fois avant d’arriver chez le client final.

Le stockage des caisses est également important. Pendant le transport en camion ou en navire, les caisses sont gerbées sur plusieurs hauteurs et la pression exercée va être très importante.

Une fois les dimensions intérieures déterminées, il faut définir le matériau pour la fabrication de la caisse (carton, bois, OSB ou contre-plaqué). Le cahier des charges SEI ne détermine pas l’usage des matériaux suivant la catégorie d’emballage préconisée. Il faudra donc choisir et adapter en fonction des paramètres cités précédemment (destination et mode de transport).

En effet, pour un envoi par avion, la facturation du transport étant relative au poids du colis et à son volume, il conviendra d’utiliser un matériau à la fois moins volumineux et plus léger. Par contre, l’utilisation du bois est recommandée pour les colis lourds afin d’assurer les résistances nécessaires aux contraintes liées aux expéditions.

La conception du fond ou plateau de caisse est un autre élément important dans la fabrication de la caisse car il devra supporter tout le poids du matériel et absorber les chocs divers et répétés.

Il y a un principe obligatoire pour toutes les caisses pleines : le fond doit permettre à l’air de circuler, donc un espace de 1 cm entre les planches du fond est nécessaire  pour une bonne ventilation. Elles doivent en outre comporter des orifices de ventilation sur les petits côtés (têtes), afin d’éliminer les condensations internes. Ce sont des aérateurs de 20 cm2. Il en faut deux par tranche de 10 m3 intérieurs de caisse.

Exemple :
Une caisse de 8,500 m3 = 2 aérateurs.
Une caisse de 12,350 m3 = 4 aérateurs.

Les caisses pleines doivent également être munies de doubles couvercles afin d’éviter la pénétration des eaux de ruissellement ou de pluies par le toit. Ce double couvercle est composé d’une feuille de polyéthylène tendue, prise en sandwich entre une plaque d’isorel, de contre-plaqué ou d’akylux tandis que le couvercle extérieur peut être en contre-plaqué ou en bois.

Si le choix s’est porté sur une caisse bois, les quatre côtés intérieurs de la caisse devront être tapissés par un papier kraft imperméable résistant à l’humidité, afin de prévenir l’écartement des planches constituant les panneaux qui pourrait favoriser la pénétration de poussières, d’insectes ou d’eaux de ruissellement.
 


< Fiche précédente     I     Sommaire général     I     Sommaire de section     I     Partie suivante  >







     

Pourquoi et comment emballer | Traitement et marquage des emballages





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy