La reconfiguration du système portuaire français au cœur de la politique d’Édouard Philippe


Pour le Premier ministre, Édouard Philippe, qui a dévoilé au Havre son ambition maritime de la France, lors de la 13e édition des Assises de l’économie de la mer, complémentarité, compétitivité et fluidité des ports en constituent les trois axes.


Édouard Philippe en ouverture de la 13e édition des Assises de l’économie de la mer, les 21 et 22 novembre au Havre © J. S. Évrard
Édouard Philippe en ouverture de la 13e édition des Assises de l’économie de la mer, les 21 et 22 novembre au Havre © J. S. Évrard
Quatre jours après le premier Comité interministériel de la mer (Cimer) qui s’est tenu à Brest, le Premier ministre, Édouard Philippe, a dévoilé aux Assises de l’économie de la mer 2017 sa vision de la stratégie maritime de la France. Complémentarité, compétitivité et amélioration de la fluidité sont les trois axes de cette politique qu’il souhaite insuffler en début de mandat.
"Je ne m’habitue pas à l’idée qu’Anvers capte une part importante du trafic de la France", constate-t-il.
Il place l’axe Seine au premier rang des systèmes portuaires français. Mais, selon lui, "il ne comporte qu’un port : Le Havre". Il ne remet pas en cause Haropa, mais il estime que le GIE a "atteint ses limites". Il va donc confier à un préfet une mission consistant à étudier la manière de l'améliorer.
Pour le Premier ministre, dans le Sud, le port de Marseille affiche une "puissante vocation méditerranéenne". Prenant en compte son hinterland fluvial, il a demandé une étude consistant à trouver "une nouvelle stratégie sur l’axe Rhône-Saône".
Enfin, au nord de la France, il souligne la complémentarité entre Dunkerque, qui représente à ses yeux une "tête de pont", et Calais, pour son rôle sur le transmanche.
 
Les ports secondaires sous la coupe des régions ?
 
Quant aux autres ports français qui n’ont pas de vocation internationale, Édouard Philippe engage une réflexion dans le cadre d’une stratégie collective. Il se demande "si l’État est le mieux placé" ou si celui-ci doit passer le relais aux régions. "Parlons-en", se contente-t-il de dire, sans annoncer de véritable réforme portuaire.

"Trois grands systèmes portuaires : Le Havre, Marseille et Dunkerque"


Pour le Premier ministre, les ports doivent être des "écosystèmes". Il estime qu’"il faut revoir les règles de la domanialité publique". Il recommande en outre une visibilité sur leurs charges. En matière d’amélioration de la fluidité, il souhaite le développement du multimodal. Il a rappelé à cet égard que l’aide au coup de pince serait maintenu.
Pour ce qui concerne l’Outre-Mer, il entend voir émerger, alors que le canal de Panama vient d’être élargi, "une grande plateforme de transbordement".
Au chapitre du développement durable, le Premier ministre a souligné que Britanny Ferries et CMA CGM ont montré la voie en optant pour le GNL. Il souhaite que les ports s'équipent pour faciliter l'approvisionnement des navires. En matière de formation, il a jugé que "l’ENSM doit devenir le fer de lance".
Les propos du Premier ministre ont été perçus comme positifs par quelques professionnels mais très décevants par de nombreux acteurs qui s’attendaient à des annonces. Or, le locataire de Matignon est resté prudent. Il a indiqué que sa vision du système portuaire actuel français ferait l’objet d’études et de missions. 

Vincent Calabrèse

Mercredi 22 Novembre 2017



Lu 2059 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse