La tête dans les nuages avec une start-up de coavionnage française


Sur l'aérodrome de North Weadley, près de Londres, une start-up française propose une application de coavionnage : Wingly met en relation pilotes et passagers pour des vols d'agrément sur de courtes distances et à bas prix.


Wingly compte déjà 80.000 inscrits en France, Allemagne et Royaume-Uni © Wingly
Wingly compte déjà 80.000 inscrits en France, Allemagne et Royaume-Uni © Wingly
"C'est une manière exceptionnelle de voler. C'est une expérience unique", s'enthousiasme un pilote dont c'est le second voyage avec Wingly. Il va survoler Londres à bord d'un Cessna 172 avec un second pilote, 290 heures de vol au compteur et l'ambition de travailler un jour pour une compagnie aérienne. Responsable de la sécurité d'un aéroport de Londres le soir, il pilote dès qu'il peut pour Wingly le jour, un moyen pour lui d'accumuler des heures de vol précieuses tout en partageant les frais.
L'application Wingly permet de s'adresser directement aux pilotes. Pour ce vol, aucun détail n'est omis : vitesse, trajet, altitude. Et une fois les vérifications techniques effectuées, ils décollent tous deux à bord du quadriplace, propriété d'un aéroclub. Après une heure passée à 2.000 pieds, ils sont de retour sur terre.

"L'application Wingly permet de s'adresser directement aux pilotes"


"L'objectif de Wingly est de démontrer que l'aviation privée est accessible", explique l'un de ses trois fondateurs, Émeric de Waziers, alors que voler reste une passion largement réservée à un petit nombre de privilégiés. Le coavionnage "permet de voler moins cher et de vivre cette passion sans que l'argent soit un frein". L'idée n'est en aucun cas de faire de l'ombre aux vols commerciaux ou autres modes de transport, affirme-t-il encore, soulignant se concentrer sur l'aspect "loisir et découverte" et cibler des destinations difficiles d'accès par les modes de transports traditionnels.

"Blablacar du ciel"

Les vols proposés par Wingly ne couvrent que des distances courtes et peuvent être annulés à tout moment en raison de la météo. Les trajets les plus populaires sont Londres-Le Touquet, Paris-Île d'Yeu ou Paris-Belle Île. À l’appellation "l'Uber du ciel", Émeric de Waziers préfère celle de "Blablacar du ciel" car Wingly permet de partager les frais du vol mais n'offre pas de rémunération aux pilotes.
Très populaire au Royaume-Uni et en Allemagne, le coavionnage n'a pas encore pris son envol en France à cause des restrictions imposées par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) jusqu'à très récemment. Cette dernière limitait les trajets à des vols circulaires de moins de 30 minutes et dans un rayon de 40 kilomètres, avec interdiction d'effectuer des trajets entre deux aéroports. Des restrictions levées par le Conseil d'État au mois de juin.
Basée à Paris, Wingly compte déjà 80.000 inscrits en France, Allemagne et Royaume-Uni, dont 6.000 pilotes. Quelque 600 passagers par mois se partagent les 30.000 vols proposés sur la plateforme dont le principal concurrent est une autre start-up française, Coavmi. Avec une croissance de 20 % mensuelle depuis sa création et plus aucun frein à son développement, Wingly veut s'attaquer au reste du marché européen pour prouver que l'aviation privée "n'est pas réservée à une élite". Et avec environ 450 aérodromes rien qu'en France, Émeric de Waziers se prend à rêver : "C'est presque trois fois plus que de gares TGV".

Arman Soldin

Mercredi 9 Août 2017



Lu 702 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy