La tribune des professionnels, "ligne régulière : les nouveaux enjeux d’une logique de service"


Le Nouvel An chinois, qui a commencé cette année le 12 février, correspond traditionnellement à une période de réflexion pour le transport maritime de ligne régulière. Cette année, la crise sanitaire met en lumière les enjeux du secteur en matière de service. Un mouvement se dégage avec un mot d’ordre : raffermir les liens et développer une relation de proximité entre clients et commissionnaires.


Stéphane Defives, directeur maritime chez Kuehne + Nagel France © Kuehne + Nagel
Stéphane Defives, directeur maritime chez Kuehne + Nagel France © Kuehne + Nagel
"Le secteur de la logistique met les bouchées doubles entre décembre février, la période précédant le Nouvel An chinois. Cette tendance est suivie d'une période de repli relatif, favorable à une prise de recul sur l’état du marché. Mais cette année, ce pic d’activité est un événement mineur en comparaison de la tension sur le marché depuis quelques mois. La crise sanitaire a rendu celui-ci très imprévisible en termes de demande, et le manque de conteneurs, au départ de l’Asie ("L'Antenne" du 10 février) en particulier, a généré une tension sur l’offre au niveau mondial.

Les causes en sont multiples et se combinent : des capacités limitées, des ports saturés (jusqu’à quatorze jours d’attente à Los Angeles) et des flux de marchandises subissant de fortes variations en lien avec l’évolution des mesures anti-Covid-19 prises sur les divers continents et qui amènent à des situations exceptionnelles comme par exemple, + 60 % d’import aux États-Unis sur le deuxième semestre 2020. Mis bout-à-bout, ces facteurs expliquent un décalage spectaculaire entre l’offre et la demande, lequel a entraîné mécaniquement une hausse des prix des taux de fret inédite. Et, d’après les prévisions, cette pénurie de capacité et donc la tension sur le marché, ne se résorbera que graduellement sur le deuxième trimestre 2021.

La refonte de l'offre s'accélère

Bien sûr, les compagnies maritimes et les commissionnaires de transport mettent tout en œuvre pour atténuer les effets de cette crise pour leurs clients. Outre l’engagement permanent des équipes opérationnelles, l’une des principales mesures mises en œuvre consiste à offrir des solutions "premium" qui garantissent davantage de fiabilité dans les transports. Cela passe également par des efforts en matière de transparence avec la fourniture d'informations en temps réel sur la disponibilité des navires et des conteneurs pour permettre de meilleurs arbitrages.

Cette refonte de l’offre, déjà en cours avant la crise, s’accélère. L’excellence opérationnelle reste une nécessité, demeurant une marque de fabrique chez des leaders. Mais le service client doit s’y ajouter. L’objectif n’est plus seulement la réussite d’un transport bien exécuté mais devient la satisfaction des enjeux de Supply Chain du client. Devenu une commodité, le transport doit retrouver sa place stratégique d’élément constitutif de la supply chain des entreprises, élément vital pour celles-ci, comme cette crise l'a mis en lumière.

Le commissionnaire doit être plus transparent et souple sur les offres qu’il propose à ses clients, en particulier grâce au digital. Cela doit aussi conduire les clients à partager davantage leurs objectifs et de la situation de leur chaîne d’approvisionnement. Les outils mis à sa disposition par le commissionnaire favorisent cette coopération pour planifier le transport et prendre les décisions adéquates.

Cette amélioration de la planification de la chaîne d’approvisionnement de bout-en-bout apporte plusieurs avantages. D’une part, elle rend l’approvisionnement plus fiable : il ne s’agit plus seulement de transporter un produit, mais de le faire en étant bien conscient des enjeux du client qui évoluent de plus en plus et peuvent être constitués d'une combinaison complexe (délais, qualité, émissions carbone, coûts). Ainsi, l’objectif est la satisfaction du client aux yeux de ses propres enjeux.

D’autre part, cette approche permet une meilleure interopérabilité des moyens de transport, c’est-à-dire donner la possibilité de faire des choix de routing, d’utiliser un mix entre les moyens de transport afin d’être plus agiles et réactifs. Des qualités indispensables dans le contexte actuel et pour l'avenir.  

En route vers la co-construction du schéma logistique

Une meilleure connaissance mutuelle permet de passer d’une logique purement transactionnelle à une relation qui devient plus "intime" et plus agile. La connaissance de l’un et la compétence de l’autre permettent une co-construction du schéma logistique et pas seulement un achat de fret.

Avec cette mutation accélérée par la pandémie, les commissionnaires ne se contentent plus d’organiser le transport. Ils doivent désormais offrir des solutions pour la supply chain de leurs clients afin d’atteindre leurs objectifs d’entreprise. Les chargeurs se rendent également compte que, pour les intégrer, ils doivent aborder la relation dans un esprit plus poussé de planification et de partenariat afin d’être capable de faire face à un marché qui a prouvé son imprévisibilité.

C’est de la force de cette relation que viendront les solutions répondant aux enjeux, parfois contradictoires, des entreprises. Par exemple, vouloir être livrés plus vite, moins cher et en réduisant leur empreinte carbone. Le rôle du commissionnaire est de résoudre cette équation mais les chances de succès sont bien plus fortes avec la confiance de son client.

En construisant une relation durable, les chargeurs et les commissionnaires passent d’une logique transactionnelle à une logique plus axée sur le service, le tout sur fond de numérique et d’ambition environnementale."

Stéphane Defives, Directeur des activités maritimes France chez Kuehne + Nagel

Mardi 16 Février 2021



Lu 997 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal