Le Grand Port maritime de Marseille met l'accent sur la réduction des nuisances environnementales


Le Grand Port maritime de Marseille sort de son projet stratégique 2014-2018 en estimant avoir rempli ses missions. Aujourd'hui, l'établissement portuaire phocéen prépare le suivant dans lequel exigences environnementales et croissance de trafic devront faire bon ménage. Explications livrées de la présidente du directoire, Christine Cabau-Woehrel…


© Franck André
© Franck André
Après avoir connu une bonne croissance à l'issue du deuxième trimestre de l'année, le Grand Port maritime de Marseille (GPMM) a enregistré une progression plus mesurée au cours du troisième trimestre. Selon sa présidente du directoire, Christine Cabau-Woehrel, cette évolution est due à une bonne tendance des vracs solides sur les neuf premiers mois de l'année (+ 13 %, 11,8 Mt), une progression moins forte mais solide pour les marchandises diverses (+ 1 %, 15,4 Mt). Dans le secteur du conteneur (1 M EVP, + 1 %), elle estime que la hausse des exportations a été freinée par les problèmes imposés par les administrations douanières en Chine et en Algérie.

Les deux nouveaux services Canada et Moyen-Orient de Maersk Line

Tout ce qu'elle a retenu des neuf premiers mois de l'année est l'ouverture par Maersk Line de ses deux nouveaux services en sortie de Fos sur le Canada et le Moyen-Orient ("L'Antenne" du 12 juillet 2018).
Quant au trafic roulier (+ 3 %, 3,4 Mt) et l'activité de voitures neuves (+ 13 %, 166.000 unités), la dirigeante du port phocéen juge qu'ils ont enregistré une belle croissance au cours de la période.
Pour les vracs liquides (en repli de 2 %, à 33,4 Mt à fin septembre), elle indique que si l'année s'annonce bonne pour le brut (+ 1 %), elle est morose pour les produits raffinés (- 12 %). Mais elle se félicite de la belle progression de 14 % du GNL.
Enfin, du côté du passager, elle s'attend à ce que le GPMM achève l'année sur un trafic croisière de 1,7 million de voyageurs.
Sans établir de prévisions annuelles, la dirigeante de l'établissement portuaire déclare : "L'année devrait être très positive". Car, à ses yeux, il ne faut pas oublier que "décembre reste toujours, comme toutes les années, un mois d'activité très fort".

"Projet stratégique 2014-2018 : le GPMM a rempli sa mission"


Interrogée sur le dernier projet stratégique 2014-2018 qui s'achève, Christine Cabau-Woehrel explique que celui-ci portait à la fois sur la diversification des trafics, la reconquête des marchés, la valorisation domaniale (57 hectares de promesses d'implantations sur les deux bassins), l'écueil de l'arrêt du pétrole brut à surmonter et la fiabilité sociale. Elle estime aujourd'hui que, sur le premier point, le GPMM se trouve "dans une tendance positive". Sur les deuxième et troisième volets, elle affirme : "On a rempli notre mission". Quant aux deux derniers points, elle se dit convaincue que "le port a su surmonter l'écueil de l'arrêt du brut". Et elle ajoute : "on a atteint l'objectif de la fiabilité attendu".
Quant au prochain projet stratégique 2019-2023, elle se contente d'en dévoiler l'esprit. Elle indique que "la réduction des nuisances environnementales en sera la feuille de route". Elle confie que ce fil rouge s'opérera dans un contexte de "poursuite de progression des trafics".
Toujours en matière de réductions des émissions toxiques, après avoir vu La Méridionale puis Corsica Linea opter pour le branchement à quai, et dans l'attente de voir certains armateurs de croisière se tourner vers le GNL (Aida Cruises) lorsqu'ils n'ont pas déjà équipé leurs navires de scrubbers, Christine Cabau-Woehrel souhaite aujourd'hui convaincre les armateurs de ferries présents sur le Maghreb de prendre en compte à leur tour les contraintes environnementales.

18 mois de travaux sur la rotule de Fos

En matière d'investissements, Christine Cabau-Woehrel précise que tous ceux prévus pour l'année ont été déjà lancés ou démarreront d'ici le mois de décembre. Et de citer à titre d'exemple les travaux d'aménagement de la rotule séparant sur Fos 2XL les installations occupées par Eurofos et Seayard qui ont été lancés en mai dernier pour une période de dix-huit mois.
Autre investissement réalisé cette année, les travaux du cap Janet et la rénovation du réseau ferroviaire dans les bassins Est et Ouest. La dirigeante du GPMM évoque également l'accès à la plateforme Innovex de même que l'extension de la zone logistique de La Feuillane à Fos.
Dans le secteur de la réparation navale de grande plaisance, la présidente du directoire du GPMM rappelle avoir signé en septembre un accord avec le groupe Monaco Marine pour la construction d'un centre de maintenance et de refit de 55.000 m2 dédié aux méga-yachts. "Nous allons investir 24,5 M EUR en 2019", a-t-elle précisé, ajoutant que l'accord devrait porter ses premiers fruits dès 2021.
Quant à l'industriel chinois Quechen Silicon Chemical, elle prévoit que l'usine, dès qu'elle tournera à plein régime à Fos, générera 400.000 tonnes de flux à l'import et à l'export dès 2023. Mais pour l'heure, reste à connaître la répartition de ce trafic dans le secteur du vrac ou du conteneur.
Enfin, en matière de desserte terrestre, Christine Cabau-Woehrel rappelle l'ouverture fin septembre de la navette ferroviaire par le port de Marseille-Fos et Haropa sur la Suisse, soulignant : "L'outil est disponible". Elle indique enfin "la nomination d'un coordonnateur des opérations ferroviaires par le GPMM visant à veiller au bon fonctionnement de la navette quotidienne reliant l'usine Perrier du groupe Nestlé entre Vergèze et Fos".

Vincent Calabrèse

Mardi 20 Novembre 2018



Lu 1274 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy