Le "Napoléon Bonaparte" a été remorqué en cale sèche


Plus de deux mois après son accident, le "Napoléon Bonaparte" a été mis en cale sèche dans les installations des Chantiers Navals de Marseille. Il y sera expertisé pendant deux semaines et la brèche dans sa coque définitivement réparée.


© Franck André
© Franck André
Le navire de la SNCM "Napoléon Bonaparte" a rejoint mercredi 9 janvier la forme de radoub numéro 8 des Chantiers Navals de Marseille (CNM). Il a fallu près de deux heures au ferry, tracté par deux remorqueurs de la société Boluda, pour parcourir les quelque 4,5 kilomètres séparant le quai voiturier sur lequel il s'était abîmé dans la nuit du 27 au 28 octobre 2012 et le bassin de radoub où il doit être expertisé.

Éric Lacoste, directeur de la flotte de la SNCM © F.A.
Éric Lacoste, directeur de la flotte de la SNCM © F.A.
"La mise en cale sèche n'a pas pour but d'effectuer une réparation définitive, mais de rendre au navire son intégrité afin qu'il puisse être éventuellement remorqué sur des distances plus grandes, précise Éric Lacoste, directeur de la flotte de la SNCM. Ce passage doit aussi confirmer que la structure est intacte". Parmi les certitudes : le système électrique devra être entièrement remplacé et la réhabilitation des machines nécessitera de lourds travaux du fait de leur immersion prolongée.
La forme 8 a été réservée jusqu'au 24 janvier. Pendant deux semaines, le "Napoléon Bonaparte" va faire l'objet d'une évaluation précise des dégâts par des représentants des chantiers STX France de Saint-Nazaire (Chantiers de l'Atlantique à l'époque qui l'ont construit en 1996).
À la sortie du navire, la brèche dans sa coque sera définitivement réparée, annonce la compagnie. Sa remise en état générale devra alors faire l'objet d'un appel d'offres. Éric Lacoste estime d'ores et déjà qu'un chantier de construction sera plus à même d'opérer les lourds travaux prévisibles qu'une entreprise de réparation comme CNM. Le navire devrait donc quitter Marseille pour se refaire une santé mais la SNCM évoque aussi la possibilité d'une réparation sur place par les équipes d'autres chantiers.

L'affrètement de l'"Excelsior" bientôt signé

Au préalable, le principe même d'une réparation devra avoir été décidé "en concertation avec les assurances en fonction de son coût et de la durée d'indisponibilité du navire". D'autant que le "Napoléon Bonaparte", concerné par le plan de renouvellement de la flotte de la SNCM, ne satisfait pas aux critères de la prochaine délégation de service public (DSP) sur la desserte de la Corse depuis Marseille, qui entrera en vigueur en 2014. "Nous pourrons l'utiliser pour d'autres liaisons ainsi que sur le service dit complémentaire entre Corse et continent", tempère pourtant Éric Lacoste. "Pour nous, le "Napoléon Bonaparte" pourra être réparé et rien n'indique que ce bateau ne naviguera plus pour la SNCM", insiste-t-il.

"Rien n'indique que le "Napoléon Bonaparte" ne naviguera plus pour la SNCM"


En attendant, le remplacement du fleuron de la flotte par l' "Excelsior" se confirme. Les représentants de son armement propriétaire Grandi Navi Veloci (GNV) sont à Marseille cette semaine, normalement pour finaliser les détails d'un accord d'affrètement d'au moins un an. La charte-partie devrait être signée au cours de la semaine, pour une mise en service espérée de ce ferry construit en 1998 "pour les vacances de février".

© F.A.
© F.A.

Franck André

Mercredi 9 Janvier 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy