Le Parlement européen en faveur d'un gel de la taxe CO2


Une commission du Parlement européen s'est prononcée mardi 28 février en faveur du gel pendant un an de la taxe européenne controversée sur les émissions de CO2 pour les vols intercontinentaux, à destination ou au départ de l'UE, pour donner une chance à des négociations internationales d'aboutir.


© Fraport
© Fraport
La commission environnement du Parlement, traditionnellement en pointe dans la lutte contre le réchauffement climatique, soutient la proposition lancée par la Commission européenne en novembre dernier de geler la taxe européenne sur les émissions de CO2, à laquelle s'opposent les compagnies aériennes non européennes, notamment américaines et chinoises.
Les Européens cherchent à arracher un accord international et souhaitent que la prochaine assemblée générale de l'Organisation de l'aviation civile (OACI), qui se tiendra en septembre 2013, puisse être l'occasion de progresser sur ce sujet.
En votant en faveur d'un gel de la taxe par cinquante voix contre zéro et huit abstentions, la commission environnement a souligné que son vote était subordonné aux progrès de l'OACI. Le système continuera de s'appliquer aux vols entre les aéroports européens, a précisé la commission.

"L'Union européenne souhaite une solution internationale"


"Le vote de ce mardi 28 février envoie un signal clair : l'Union européenne souhaite une solution internationale. Les pays tiers n'ont plus d'excuse pour ne pas s'engager. Ces derniers ont donné l'impression que c'est l'Union européenne qui mettait des bâtons dans les roues, mais nous verrons si leurs engagements seront assez forts", a déclaré le rapporteur du Parlement, le conservateur allemand Peter Liese, en rappelant notamment les promesses du président américain, Barack Obama, de lutter contre le réchauffement climatique.
La proposition de la commission, qui doit encore être approuvée par l'ensemble du Parlement en avril, exempterait de manière temporaire les compagnies aériennes de l'obligation, imposée par le système d'échange de quotas d'émission, de déclarer les émissions de carbone pour les vols entre les aéroports de l'UE et les pays tiers. Des sanctions ne seraient pas imposées en l'absence de déclaration.

Exception pour les vols intercontinentaux

Dans leurs amendements, les députés déclarent que l'exception pour les vols intercontinentaux devrait s'appliquer pour une durée maximale d'un an, qui pourrait être prolongée seulement si l'OACI progresse de manière "claire et suffisante". Dans l'intervalle, l'OACI devrait chercher à conclure un système mondial avec un calendrier réaliste pour son application, ajoutent-ils.
La taxe carbone européenne, entrée en vigueur le 1er janvier 2012, oblige les compagnies aériennes opérant dans l'Union européenne, quelle que soit leur nationalité, à acheter l'équivalent de 15 % de leurs émissions de CO2, soit 32 millions de tonnes, pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais, jusqu'à présent, seules les compagnies aériennes européennes se sont soumises à cette obligation.
La tonne de CO2 s'achète sur le marché du système d'échange européen (ETS). Son prix se négocie actuellement à moins de cinq euros la tonne, nettement trop bas pour financer les investissements pour lutter contre le réchauffement climatique. La Commission a proposé récemment de geler la mise aux enchères de certains quotas d'émission de CO2 afin de relever le prix du carbone.

AFP

Mercredi 27 Février 2013





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy