Le Royaume-Uni poursuit P&O pour le licenciement des 800 marins


Le gouvernement britannique va engager des poursuites judiciaires face au licenciement sec sans consultation préalable de près de 800 marins par P&O Ferries.


© P&O
© P&O
Le 17 mars 2022, P&O Ferries a créé la consternation au Royaume-Uni en annonçant la suppression du jour au lendemain de près de 800 postes de marins, faisant état de lourdes pertes qui menacent sa survie. Cette filiale de DP World, opérateur portuaire basé à Dubaï, a été touchée de plein fouet par la pandémie de Covid-19 et l'annihilation du tourisme et des voyages internationaux.

"Il me semble que la société concernée a enfreint la loi et nous allons prendre des mesures, et nous encourageons les employés" à agir en justice de leur côté, a affirmé le Premier ministre Boris Johnson devant le Parlement, le 23 mars. "Nous allons les envoyer au tribunal et défendre les droits des travailleurs britanniques", et "si la société est reconnue coupable ils [feront] face à des amendes de millions de livres", a-t-il ajouté.

L'affaire a ému notamment parce que les employés sont remplacés par de nouveaux marins fournis par une société contractuelle qui, selon les syndicats, seraient largement étrangers et sous-payés.

Un parlementaire évoquait quelque deux livres par heure pour ces employés d'une entreprise contractuelle et travaillant sur des bateaux enregistrés hors du Royaume-Uni, notamment Chypre et les Bahamas. Nombre de marins ont par ailleurs été prévenus de leur licenciement par visioconférence, sans aucune notification préalable ou consultation syndicale.

Le chef de l'opposition travailliste, Keir Starmer, a quant à lui fait valoir que l'entreprise avait reçu 38 millions de contrats gouvernementaux et que la maison mère DP World était susceptible de toucher quelque 50 millions de livres (plus de 60 millions d'euros) d'argent du contribuable dans le cadre du programme des ports francs.

36 millions de livres d’indemnités

P&O, dont le patron s'est excusé pour la "détresse" causée par ces licenciements massifs, dit s'en être tenue à la législation dans les pays d'enregistrement des navires concernés.

Elle dit proposer des indemnités de licenciement "généreuses" déjà acceptées par 575 personnes, totalisant 36 millions de livres sterling (plus de 43 millions d'euros) dont plusieurs dizaines d'employés en passe de toucher 100.000 livres (120.000 euros) au regard de leur ancienneté.

Certains marins licenciés ont d'autre part "pris des mesures pour accepter de travailler avec la nouvelle société fournissant l'équipage des navires de la compagnie", IFM. La société ajoute avoir "offert de l'aide" aux marins licenciés pour trouver un nouveau travail, notamment pour certains au sein du groupe DP World.

Dans une lettre envoyée au gouvernement le 22 mars, la société affirmait qu'elle n'aurait pas survécu en engageant des consultations qui n'auraient que retardé sa restructuration et se seraient malgré tout traduites par des licenciements.
Elle dit vouloir protéger ses quelque 2.200 emplois restants.

Dans cette missive, P&O laissait même entendre que des emplois à quai au Royaume-Uni pourraient également faire l'objet de suppressions mais que les salariés seraient dans ce cas "consultés". Le 23 mars, un porte-parole du département de l'Énergie et des entreprises (BEIS) avait indiqué travailler avec le service des faillites "pour voir si des actions en justice sont requises".

"Au regard d'informations sur des employés qui seraient payés sous le salaire minimum, le ministre des Entreprises a demandé à l'Agence d'inspection des normes du travail d'étudier les termes des contrats des employés des agences" d'intérimaires, a-t-il ajouté.
Des manifestations avaient encore lieu le 23 mars, notamment au port de Liverpool, et les liaisons de P&O, notamment vers Calais, restaient annulées depuis le 17 mars.

AFP

Jeudi 24 Mars 2022



Lu 3062 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal