Le cabotage s’envole en Europe


Sur fond de négociations autour du Paquet Mobilité à Bruxelles, la dernière étude du CNR sur le transport routier européen constate une explosion du cabotage. Les pavillons de l’Est se spécialisent sur les flux internationaux au prix d’une bataille tarifaire sans merci.


Si elle maintenait la même croissance qu'en 2017, la Pologne détrônerait l’Allemagne dès cette année © DR
Si elle maintenait la même croissance qu'en 2017, la Pologne détrônerait l’Allemagne dès cette année © DR
Amorcée en 2015, la sortie de crise s’est confirmée sur le marché du transport routier européen en 2016 avec une croissance de 4,6 %, "soit l’une de ses meilleures performances depuis le début des années 2000", selon le CNR. Si tous ses segments profitent de cette reprise, l’international se distingue avec une hausse de 6,4 % contre une augmentation de 3,6 % pour les trafics domestiques. Représentant 35 % des transports routiers européens (+ 3 points par rapport à 2008), l’international est alimenté par les flux entre pays tiers (+ 11,9 %) et le cabotage qui bondit de 20,9 %.
"Cette explosion du cabotage" est toutefois déséquilibrée : puisque "les pavillons de l’Union européenne des quinze perdent 2 % tandis que les pavillons des nouveaux États membres affichent un score de + 36 %".

Montée en puissance de la Roumanie et de la Bulgarie

Le leader polonais y consolide ses positions (+ 35,8 %) et assure un tiers du cabotage routier en Europe. Avec des parts de marchés de 8 et 7 %, la Roumanie et la Bulgarie y enregistrent des progressions respectives de plus de 70 %, et se classent désormais en deuxième et troisième place devant l’Espagne et les Pays-Bas. Longtemps considéré comme une activité résiduelle, "le cabotage est désormais un réel marché pour quelques pavillons spécialisés qui l’intègrent dans leur organisation de transport lors de grandes tournées européennes", analyse le CNR.

"La France est quarante fois plus cabotée qu’elle ne cabote"


La France fait partie des pays les plus affectés par cette évolution. "Le cabotage des pavillons étrangers sur le territoire français atteint près de 10.000 millions de tonnes-kilomètres. La France est ainsi quarante fois plus cabotée qu’elle ne cabote. À l’opposé, la Pologne cabote 73 fois plus qu’elle n’est cabotée".

La Pologne sur le point de détrôner l’Allemagne

Tous segments confondus, vingt-deux pays parmi les vingt-neuf du classement affichent un taux de croissance positif mais, là encore, la croissance est loin d’être homogène. "Les pavillons de l’Ouest réalisent un bon score (+ 3,1 %) qui, pourtant, fait pâle figure face aux + 8,6 % des pavillons de l’Est de l’Europe". Le top cinq demeure autour de l’Allemagne (+ 0,3 %) championne du national, de la Pologne (+ 11,5 %) et de l’Espagne (+ 3,6 %), leaders à l’international, du Royaume-Uni (+ 11,2 %) et de la France (+ 1,5 %). "L’activité du pavillon français repose quasi-exclusivement sur son marché interne, à hauteur de 93 %". Dans le cas où la Pologne rééditerait sa performance en 2017, elle détrônerait l’Allemagne cette année.

Guerre tarifaire

La concentration des pavillons de l’Est sur les marchés internationaux se déroule sur fond de bataille des prix. Soutenus par leurs pouvoirs publics à l’image de la Pologne, "ces pavillons veulent dominer le marché pour imposer leurs règles non seulement dans le secteur du transport routier de marchandises, mais aussi dans le commerce international entre États membres". Certains pays de l’Est de l’Europe font toutefois les frais de l’actuelle guerre tarifaire, et perdent des parts de marché comme la République tchèque, la Lettonie ou la Hongrie.

Érick Demangeon

Mardi 17 Avril 2018



Lu 17711 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy