Le cancer des dockers non reconnu maladie professionnelle



Le cancer des dockers non reconnu maladie professionnelle
La cour d'appel de Rennes n'a pas reconnu comme maladie professionnelle les cancers développés par un docker du port de Nantes-Saint-Nazaire, décédé en 2011 à l'âge de 56 ans, dans un arrêt rendu mercredi 8 février. La chambre sociale de la cour d'appel de Rennes, "après examen du dossier et des avis de différentes commissions et compte tenu du type de cancer dont était atteint M. Chagnolleau, docker, n'a pas considéré que ce dernier entrait dans la catégorie des maladies professionnelles". Cet arrêt casse le jugement du Tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass) de Nantes, rendu en décembre 2014, qui avait, pour la première fois dans la profession, établi un lien direct entre l'activité de Jean-Luc Chagnolleau, docker au port Nantes-Saint-Nazaire, et ses cancers de la thyroïde et des reins. Le Tass avait estimé que sa multi-exposition aux poussières et à des produits toxiques et cancérigènes avait eu "un rôle causal direct et essentiel dans la survenance de ses pathologies". En appel, les magistrats rennais ont considéré à l'inverse "que la preuve du lien entre les maladies et le métier de docker n'était pas rapportée", a expliqué l'avocate de la famille, Véronique Aubry. "Je pense que c'est le manque de courage qui leur a fait prendre cette décision, car soit ils ne connaissent pas la règle de droit, soit ils se prennent pour des médecins", a-t-elle commenté, ajoutant que la "multi-exposition ne rentre pas encore dans les mentalités".
"Les dockers sont très exposés car ils déchargent tous les navires qui amènent des produits pour le moins toxiques, venus de pays dont les normes de sécurité ne sont pas forcément les mêmes qu'en France", souligne Me Aubry, qui dit avoir "plein de dossiers de dockers malades en cours". "Plus de la moitié des dockers de Nantes-Saint-Nazaire sont atteints de cancers, c'est la même problématique que les agriculteurs soumis à des produits toxiques", affirme-t-elle. La famille du docker devrait se pourvoir en cassation, selon l'avocate.

AFP

Jeudi 9 Février 2017



Lu 417 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 15:52 Un ferry s'échoue dans le port de Calais €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse