Le commerce en ligne et le fret sanitaire limitent la casse pour les aéroports français


En 2020, le trafic passagers des aéroports français a lourdement chuté. Leur activité cargo se maintient au-dessus de deux millions de tonnes mais baisse tout de même selon l’Union des aéroports français.


© Alain Leduc (ADP)
© Alain Leduc (ADP)
Les motifs de satisfaction sont rares pour les aéroports français désertés par leurs passagers pour cause de pandémie. La résistance du fret est le seul point positif cité le 16 mars par l’UAF lors de la présentation des trafics aéroportuaires 2020. Le cargo s’y maintient cependant au-dessus de la barre des 2 millions de tonnes "grâce à l’activité des expressistes stimulée par la croissance du commerce électronique et par les flux sanitaires", explique Thomas Juin, président l’Union des aéroports français (UAF). 

Le dynamisme du commerce en ligne et du fret sanitaire n’a toutefois pas suffi à compenser les baisses observées ailleurs. Au final, le fret avionné sur les aéroports français recule de 16,5 % en 2020. Il est traité à 83 % par les places franciliennes et à 80 % par le seul aéroport de Paris-CDG (- 15,1 %).

Bâle-Mulhouse et Vatry se démarquent

Derrière Roissy, le deuxième aéroport français par son trafic fret est Bâle-Mulhouse avec 64.400 tonnes (+ 4,7 %) devant Paris-Orly avec 54.800 t (- 38 %). Suivent Marseille-Provence (51.300 t, - 14,1 %), Toulouse-Blagnac (47.900 t, - 27,7 %) et Lyon-Saint-Exupéry (45.900 t, - 20 %). 

Avec Bâle-Mulhouse, deux aéroports tirent leur épingle du jeu en 2020. Vatry bondit de 331 % grâce à l’augmentation de ses vols charters d’équipements sanitaires. L’aéroport marnais revient à la neuvième position nationale avec 12.400 t. Au onzième rang, Nantes-Atlantique est également l’un des rares aéroports à enregistrer une progression de ses tonnages (+ 11,4 %, 9.800 t). 

Le cargo pourrait être plus élevé en ouvrant davantage de droits de trafic aux compagnies.


Pour Thomas Juin, le cargo sur les places aéroportuaires françaises pourrait être plus élevé "en ouvrant davantage de droits de trafic aux compagnies". Quant aux flux postaux transportés par les airs, leur chute observée ces dernières années s'est accélérée en 2020. En repli de 38,2 %, ils totalisent 135.000 t environ dont 86 % traitées par les plateformes parisiennes.

Les capacités soutes disparaissent

Comparé aux flux passagers, le fret avionné et postal "a mieux résisté", estime le président de l’UAF. En 2020, le nombre de voyageurs s’établit en effet à 70 millions contre 214 millions en 2019 (- 67,3 %). Maigre consolation, la baisse des volumes des aéroports français est inférieure à celle constatée chez nos voisins de l’Union européenne (- 73 %).

Toutes les places aéroportuaires françaises sont concernées par cette baisse d’activité due aux restrictions sanitaires mises en œuvre pour lutter contre la Covid-19. Celles de Paris, qui concentrent 51 % du trafic passagers national, sont les plus touchées avec une chute de 69,4 %. Ces évolutions dans le passager ont un impact direct sur les capacités disponibles pour le fret. Elles s’accompagnent en effet d’une réduction de plus de 54 % des vols passagers dont les soutes servaient à 70 % à transporter des marchandises avant la pandémie.

Érick Demangeon

Jeudi 18 Mars 2021



Lu 570 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal