Le conteneur s'érode à Radès, Enfidha se fait toujours attendre


Alors que le port de Radès, principale porte d’entrée des conteneurs maritimes en Tunisie, est confronté à de nombreuses difficultés et perd du trafic, la perspective de mise en service d’un nouveau port en eaux profondes à Enfidha ne semble pas se concrétiser.


© OMMP
© OMMP
Radès n'est plus que le deuxième port de Tunisie en tonnage avec 5,9 Mt, non loin derrière les 6,2 Mt de Bizerte. Mais il reste le premier port à conteneurs du pays, bénéficiant de sa proximité avec la capitale, puisqu’il est situé, comme son voisin La Goulette, au sein de l’agglomération de Tunis.

La pandémie de Covid-19 a exacerbé les difficultés auxquelles était déjà confronté Radès. En août 2021, le ministère tunisien des transports faisait état d’une "situation due à plusieurs facteurs, structurels comme l’inadaptation de l'infrastructure portuaire à l’activité des conteneurs, et exceptionnels comme la fréquence des pannes des engins de manutention et le retard de l’approvisionnement en pièces de rechange importées de l’étranger".

Les retards dans le traitement des conteneurs était aussi expliqué par "la priorité absolue de l’utilisation des engins pour le déchargement des conteneurs d’oxygène et des équipements médicaux importés d’une façon renforcée durant la période juin-août 2021 et ce dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19".

La moitié des conteneurs tunisiens

Pour remédier à ces difficultés, la Société tunisienne d’acconage et de manutention (Stam), qui exploite le terminal à conteneurs de Radès, a acquis trois nouveaux cavaliers et trois nouveaux reach-stackers. Ces engins de manutention, mis en service à la fin de l’été 2021, devaient permettre au port de la capitale de retrouver de la fluidité.

En mars dernier, la capacité du terminal à conteneurs s’est encore trouvée renforcée par la réouverture du quai numéro 7, après des travaux de réhabilitation. Présente à Bizerte, Radès, La Goulette, Sousse, Sfax, Gabès et Zarziz, la Stam assure la manutention de 75 % du tonnage de marchandises et de 80 % des conteneurs transitant par les ports tunisiens.

Le port de Radès, avec 248.879 EVP manutentionnés en 2021, concentre à lui seul 53 % du trafic de conteneurs maritimes des ports tunisiens. Cette activité a diminué de 2,8 % par rapport à 2020, après une chute de 10,2 % l’année précédente.

Les efforts déployés par le ministère des transports et les manutentionnaires pour redresser l’activité de ce poumon économique ne semblent pas avoir été couronnés de succès jusqu’à présent. Au premier trimestre 2022, le trafic n'a atteint que 54.420 EVP, contre 63.708 EVP au premier trimestre 2021.

Enfidha au point mort

Cela peut expliquer le faible empressement du gouvernement à concrétiser le projet de nouveau port à conteneurs en eau profonde (19 mètres) envisagé 70 km au sud de la capitale, à Enfidha, près de l’aéroport international de Hammamet.

Préparé par le ministère des transports depuis plus de dix ans, le port avait fait l’objet d’un appel d’offres par l’Office de la marine marchande et des ports (OMMP) en 2017. Un premier quai de 1.200 mètres destiné à l’accueil des porte-conteneurs devait entrer en service en 2022, et une deuxième tranche de 800 mètres en 2024.

Le projet est une nouvelle fois retardé, car on ne sait toujours pas à qui sera attribué la construction et l’exploitation du futur port, alors que le choix du concessionnaire devait être fait fin 2021 parmi les six groupements d’entreprises en lice.

Étienne Berrier

Vendredi 5 Août 2022



Lu 1570 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal