Le fret aérien pèse peu dans les recettes des compagnies



Depuis les années 60, le fret aérien a pris une importance considérable : entre 1960 et 2014, le trafic (intérieur et international confondus) est passé de 2 à 50 milliards de tonnes-kilomètres transportées (TKT). Pourtant, la part du fret dans les recettes des compagnies est restée stable (autour de 12 %) depuis 1951. Alors que 40 % du fret aérien était jusqu’au début des années 2000 transporté par des appareils dédiés, la donne a évolué aux profits des avions passagers. Désormais, on considère que seuls 20 à 30 % du fret aérien voyage en avion cargo. L’utilisation des soutes pour le fret devient donc la norme. Air France estime que le coût d’utilisation de ces soutes est inférieur de 30 % à celui des capacités des avions tout cargo. Les compagnies peuvent de plus profiter de l’étendue de leur réseau mondial.
Un moyen-courrier assurant un vol avec 200 passagers représente un revenu d’environ 100.000 dollars, auxquels s’ajouteront quelque 13.000 dollars en fonction du taux de remplissage des soutes de l’avion. Un moyen-courrier de la catégorie A330/B767 permet d’embarquer environ 10 tonnes de fret hors bagages. En 2015, la valeur moyenne de chaque kilo trans-
porté par avion s’établit à 127 dollars, contre 1,10 dollar pour le maritime.
À cet égard, l’analyse comparative des structures de coûts de deux grandes compagnies mixtes (Lufthansa et Air France-KLM), d’un transporteur tout-cargo de fret classique (Cargolux) et d’un grand intégrateur (FedEx), montre des différences sensibles. Un transporteur tout-cargo de fret classique comme Cargolux a très peu de frais de personnel et de frais commerciaux. En revanche, les coûts liés aux avions, aux redevances aéronautiques et aux frais d’escale sont élevés. Un intégrateur comme FedEx est au contraire une entreprise dans laquelle les frais de personnel pèsent davantage tandis que les coûts directement liés aux avions sont moindres, notamment parce que le transporteur exploite beaucoup d’appareils d’occasion convertis en cargo (MD11, A300-600 ou A310).

Question de définition
Le fret aérien, d’après la définition de l’OACI, désigne les marchandises transportées contre rémunération à l’exception de la poste. Pour l’Iata, le fret désigne tous les biens à l’exception des bagages (y compris la poste).
• Le fret général (General Cargo) : 
il s’agit de l’activité traditionnelle dans laquelle le fret est confié par le chargeur à un agent de fret qui agit comme transitaire. Le transporteur aérien n’assure alors que le transport.
• Le fret express : 
la même entreprise, souvent appelée “intégrateur”, assure toutes les prestations du transport porte-à-porte dans un délai restreint.
                                                                                                                                                          Source : DGAC



         < Fiche précédente     l     Sommaire général     l     Sommaire de section     l     Fiche suivante > 







     

1. LE FRET AÉRIEN, UN SECTEUR-CLÉ DE L’ÉCONOMIE MONDIALE | 2. LA CHAÎNE DES ACTEURS DU FRET AÉRIEN | 3. LES TRANSPORTEURS AÉRIENS : DES STRATÈGES INTERNATIONAUX | 4. CODAGE ET DÉCODAGE DES COMPAGNIES AÉRIENNES | 5. QUELS APPAREILS POUR LE TRANSPORT AÉRIEN DE FRET ? | 6. LE CONDITIONNEMENT ET LA MANUTENTION DU FRET AÉRIEN : DES ÉTAPES DÉCISIVES | 7. LES AÉROPORTS DE FRET : UNE ORGANISATION MONDIALE EN HUBS | 8. CODAGE ET DECODAGE INTERNATIONAL DES AÉROPORTS | 9. LES DISPOSITIONS DES CONVENTIONS INTERNATIONALES RELATIVES AU FRET AÉRIEN | 10. LES DOCUMENTS DE TRANSPORT AÉRIEN : DU PASSEPORT À LA FACTURE | 11. LA TARIFICATION DANS LE TRANSPORT AÉRIEN | 12. LES INCOTERMS® 2010 DÉFINISSENT DES RESPONSABILITÉS | 13. LES MATIÈRES DANGEREUSES, DENRÉE RARE DANS L'AÉRIEN | 14. LES ÉTIQUETTES DE RISQUE | 15. LA SÛRETÉ AÉRIENNE S'ORGANISE EN AMONT | 16. LA SECURITÉ AÉRIENNE MONDIALE EN CHANTIER | 17. LES RÈGLES DE L'ASSURANCE AVIATION





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy