Le fret avionné français a fléchi en 2018


Malgré les bons résultats de Lyon, Marseille, Bordeaux et des plateformes d'Outre-Mer, le fret avionné traité par les aéroports français s'est replié en 2018. Cette tendance contraste avec le nouveau record de l’activité passagers, dont l'évolution est pourtant moindre que dans le reste l'Europe.


Les aéroports français sont dans la tendance mondiale pour le fret, pas pour le passage © Air France-KLM
Les aéroports français sont dans la tendance mondiale pour le fret, pas pour le passage © Air France-KLM
En 2017, le fret avionné traité par les aéroports européens a progressé de 8,4 % selon l’Airport Council International (ACI). Un an plus tard, l’association note une nette décélération de cette activité avec une croissance ramenée à 1,8 %.
Sur la période, le transport aérien mondial de marchandises a connu une tendance similaire. Selon l’Association du transport aérien international (Iata), sa progression est passée de 9,7 % en 2017 à 3,5 % en 2018. La France n’échappe pas à ce revers de fortune, comme le montrent les chiffres de l’Union des aéroports français (UAF) présentés le 14 mars à Paris. Après une hausse de 3,5 % en 2017, le fret avionné traité par les aéroports nationaux s'est replié de 2,5 % en 2018, repassant sous la barre des 2,5 millions de tonnes, à 2.493.114 tonnes.

Trafics métropolitains en berne

À l’origine de près de 83 % de ce volume, les aéroports franciliens ont limité leur recul à 2 %. Parmi eux, Roissy-CDG a terminé l’année sur un tonnage de 1,97 Mt (- 1,8 %) et Orly de 86.200 tonnes (- 6,1 %). Les aéroports de province ne sont pas mieux lotis.
Leur volume de fret avionné cumulé s'est contracté de 7,7 % pour s’établir à 335.222 tonnes sous l’effet, notamment, de baisses à Saint-Nazaire-Montoir (- 27,8 %), Toulouse-Blagnac (- 5,7 %) ou à Bâle-Mulhouse (- 2,3 %). Côté satisfactions, Lyon-Saint-Exupéry a progressé de 4,5 %, Marseille-Provence de 1 % et Bordeaux-Mérignac de 2,1 %.
Totalisant 96.543 tonnes, le fret avionné traité en 2018 par les aéroports d’Outre-Mer tranche avec celui de la métropole. En hausse de 5,3 %, il bénéficie notamment des performances de Roland-Garros à La Réunion (+ 10,3 %) et de Faa’a à Tahiti (+ 6,3 %).
Pas de surprise en revanche pour le fret postal avionné, dont la baisse initiée depuis plusieurs années s'est poursuivie. À près de 228.000 tonnes, il a diminué de 2,7 % en 2018. Comme pour le cargo, cette contraction est alimentée par les aéroports métropolitains. À l’origine de 83,5 % du fret postal avionné en France, Roissy-CDG et Orly ont enregistré une perte consolidée de 0,9 % tandis que les aéroports de province ont dévissé de 22,5 %. Seuls, encore une fois, les aéroports ultramarins se distinguent avec un tonnage postal en hausse de 1,4 %.

Manque de compétitivité sur le passage ?

A contrario, les résultats de l'activité passagers des aéroports français sont au beau fixe. Pour la première fois de leur histoire, elle a franchi le seuil des 200 millions de voyageurs (206 millions). Bien que soutenue à 4,8 %, leur croissance demeure inférieure à celle enregistrée par les aéroports européens (+ 6,1 %). Ce constat dressé par l’UAF n’est pas nouveau. Sur les dix dernières années, les aéroports européens ont connu une progression moyenne de 4,2 % par an, contre 2,7 % par an pour les aéroports français. Un écart que l'organisation professionnelle attribue au manque de compétitivité des places nationales.
Mieux équilibré par rapport au cargo, le trafic passagers des aéroports français est réalisé à 51 % par les plateformes franciliennes et à 49 % par celles de province ou d'Outre-Mer. En 2018, les premières ont progressé de 3,8 %, les secondes de 6 % et les troisièmes de 4,2 %.
Avec désormais 34 % des voyageurs transportés, les compagnies low-cost alimentent ces croissances, en métropole en particulier. Deuxième moteur, l’international, concerné par 73 % du trafic passagers en France.
Érick Demangeon

"Le fret avionné traité par les aéroports français est repassé sous les 2,5 Mt"

(((Encadré)))
Le Brexit va renchérir les coûts des compagnies
Une sortie sans accord du Royaume-Uni de l’Union européenne "aura des conséquences sur les droits de trafic", prévient l’Union des aéroports français (UAF). "Les passagers en partance des aéroports français à destination du Royaume-Uni relèveront en effet du trafic « hors UE » pour les taxes de l’aviation civile et la taxe solidarité". Avec ce changement de statut, la première passera de 4,57 à 8,22 euros et la seconde de 1,13 à 4,51 euros (de 11,27 à 45,07 euros pour les passagers des premières classes). "Le risque que des compagnies, notamment low-cost, décident alors de fermer des lignes dont la rentabilité serait fragilisée est réel", selon Thomas Juin.
Le président de l’UAF redoute aussi le risque d’un gel des fréquences à la situation actuelle à l’heure où plusieurs transporteurs aériens envisagent d’augmenter leurs rotations entre la France et le Royaume-Uni avant la fin de l’année.

Érick Demangeon

Lundi 18 Mars 2019



Lu 720 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy