Le nickel faiblit, le café au plus haut, l’or reste stable


Le cours du nickel a chuté la semaine passée. Le café a crevé le plafond, tandis que l’or était atone.


Extraction de nickel en Nouvelle-Calédonie © Eramet
Extraction de nickel en Nouvelle-Calédonie © Eramet
Le prix du nickel a reculé la semaine dernière. Sur le London Metal Exchange (LME), la tonne de nickel pour livraison dans trois mois s'échangeait à 19.790 dollars le 10 décembre 2021, contre 20.030 dollars le vendredi précédent à la clôture. Le cours a été pénalisé par des inquiétudes sur l'économie chinoise, mais également par une future augmentation de l'offre. Le groupe chinois Tsingshan a en effet annoncé que sa production de matte de nickel, un concentré issu de la première fusion du minerai, avait débuté en Indonésie.

Le premier producteur d'acier inoxydable espère ainsi doper sa production de nickel et répondre à la demande grandissante des développeurs de batteries pour véhicules électriques.

"La baisse des prix reste modérée par rapport à celle de mars", quand Tsingshan avait annoncé le lancement futur de cette chaîne de production, a souligné Daniel Briesemann, analyste chez Commerzbank. Selon lui, cela prouve que les participants du marché "tablent toujours sur un marché en manque d'offre à long terme".

Le reste du marché des métaux était atone : la tonne de cuivre coûtait 9.580 dollars, contre 9.505 dollars sept jours plus tôt.
"Le marché manque de volumes", souligne Al Munro, courtier chez Marex, qui pointe l'incertitude qui pèse sur la Chine pour expliquer le désintérêt des investisseurs pour ce secteur, très dépendant de la demande industrielle chinoise.

Outre le défaut sur un paiement du géant de l'immobilier Evergrande annoncé le 9 décembre, la croissance de la Chine ralentit : l'OCDE a abaissé début décembre ses prévisions de croissance dans le pays cette année et l'an prochain, à 8,1 % et 5,1 %.

Le café au sommet

Les prix du café ont atteint des plus hauts en dix ans la semaine dernière, avant de se replier sur des prises de bénéfices.
Les deux références du café ont atteint le 7 décembre 2021 des plus haut depuis 2011, à 252,35 cents la livre à Londres pour l'arabica et à 2.334 dollars la tonne à New York pour le robusta.

Puis, au fil de la semaine, "les investisseurs se sont repliés vers d'autres matières premières agricoles", commente Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank. Mais les perspectives du marché restent positives, estiment les analystes. Sur l'ICE Futures US de New York, la livre d'arabica pour livraison en mars valait 233,05 cents, contre 243,35 cents sept jours auparavant.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en mars valait 2.290 dollars le 10 décembre, contre 2.298 dollars une semaine auparavant. "Il va y avoir des pressions sur la demande", estiment les analystes de Sucden dans leur rapport sur les perspectives du marché, citant notamment l'inflation qui dépasse la hausse des salaires, ce qui pourrait peser sur les dépenses des ménages.

"Mais l'offre reste la clef du marché, et la saison brésilienne ne s'annonce pas bonne", ajoutent-ils. Le Brésil est le premier producteur mondial d'arabica. "Le manque de porte-conteneurs pour acheminer le café depuis les pays producteurs" participe à la hausse des prix, note pour sa part Ole Hansen.

L’or stagne

Le prix de l'or a baissé la semaine dernière, le métal précieux restant coincé depuis fin novembre 2021 entre la crainte d'un durcissement de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) et les inquiétudes sur la propagation du variant Omicron.

L'once d'or valait 1.785,71 dollars le 10 décembre, contre 1.783,29 dollars la semaine précédente en fin d'échanges.
La publication d'une inflation américaine à 6,8 % en novembre, très marquée mais en ligne avec les attentes des analystes, n'a pas permis au marché aurifère de sortir de la fourchette étroite des dernières semaines.

"L'or risque d'avoir du mal à dépasser durablement 1.800 dollars l'once, en raison des attentes d'un durcissement de politique monétaire de la Fed" en réponse à l'inflation, a commenté pour l'AFP Han Tan, analyste chez Exinity Group. Une hausse des taux de la Fed rend le dollar et les obligations d'État plus attractives ce qui éloigne les investisseurs des lingots, également considérés comme une valeur refuge.

"Mais l'or pourrait être recherché si les marchés s'inquiètent de nouvelles informations sur la pandémie ou de tensions géopolitiques", notamment sur l'impact économique du variant Omicron, a ajouté Han Tan.

AFP

Lundi 13 Décembre 2021



Lu 793 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Mai 2022 - 16:15 L'Inde limite les exportations de sucre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal