Le palmarès mondial des ports "millionnaires" en érosion de deux membres en 2020


Le palmarès des ports conteneurisés "millionnaires" de 2020 compte 146 membres dans le monde au lieu des 148 répertoriés en 2019. Cette légère érosion est due à l'entrée de deux nouveaux ports, selon le classement de Dynaliners, mais à la sortie de quatre autres.


© CMA CGM
© CMA CGM
Avec presque 690 millions d'EVP, les 146 ports ayant enregistré un trafic de plus d'un million d'EVP dans le monde en 2020 ont réalisé 86 % du volume mondial. Deux nouveaux entrants ont fait leur apparition l'an dernier, quatre autres en sont sortis.
En 2020, année très atypique où ils ont dû faire face à la montée en puissance de la crise sanitaire, les ports" millionnaires" mondiaux, qui ont enregistré un trafic de plus d'un million d'EVP, ont vu leur volume global s'établir à 689.559.000 EVP, soit 1 % de moins qu'en 2019.
Selon l'étude annuelle réalisée par le consultant néerlandais Dynaliners, sachant que le volume mondial s'est établi à 804 millions d'EVP, les 146 ports référencés (au nombre de 148 en 2019) ont enregistré 86 % du trafic planétaire, contre 88 % l'an dernier. Deux nouveaux ports sont entrés : les ports chinois de Whenzhou (à la 143e place), passant en 2019 de 800.000 EVP à 1 million en 2020, et celui de Yangpu qui a vu son volume bondir de 44 % en un an, à 1.020.000 EVP.
Si, en 2019 aucun port n'avait disparu du palmarès très élitiste des ports millionnaires de 2018, quatre d'entre eux en sont sortis en 2020 : Bandar Abbas, Beyrouth, Hakata et Port Everglades. L'iranien a été victime de la crise mais surtout de la conjoncture géopolitique, le port-capitale du Liban a dû réorganiser ses flux à la suite de l'explosion du 4 août 2020 qui a détruit ses infrastructures. Quant au japonais Hakata, il se trouvait à l'extrême limite de la frontière du million d'EVP en 2019. Enfin, l'américain Port Everglades avait lui aussi déjà commencé à perdre du volume l'année précédente.

Le trio de tête inchangé

Dans ce paysage mondial des ports millionnaires, parmi les dix premiers, on trouve en 2020, comme en 2019, de très nombreux asiatiques. Le trio de tête reste inchangé. Le chinois Shanghai occupe toujours la première place, avec 43,5 M EVP (avec 0 % d'évolution annuelle), devant Singapour, qui a perdu 1 % de son volume (36,9 M EVP), et l'autre chinois Ningbo, en hausse de 4 % (28,7 M EVP). Atteint par le variant Delta, le port qui a fait récemment parler de lui pour avoir fermé un de ses grands terminaux conteneurisés laissait en attente sur rade de 350 porte-conteneurs le 16 août.
À la quatrième place apparaît toujours Shenzhen, cet autre port de l'Empire du Milieu. Situé au sud du pays, sa position n'a pas évolué. Il a opéré 26,5 M EVP (+ 3 %). En cinquième position, on trouve son compatriote Guangzhou, fidèle à son rang, avec une hausse de volume annuelle de 1 %, à 23,2 M EVP.
Au sixième rang, le chinois Qingdao (7e en 2019) a comptabilisé 22 M EVP (+ 5 %). Le coréen Busan a occupé la septième place, à 21,6 M EVP (- 1 %), au lieu de la sixième en 2019, devant l'autre chinois Tianjin (qui a gagné deux places), à 18,35 M EVP (+ 6 %) et Hongkong, qui est passé en un an de la huitième à la neuvième position, en frôlant les 18 M EVP (- 2 %). À la dixième place, figure enfin un port européen. Le néerlandais Rotterdam (dont la position n'a pas varié), avec 14.349.400 EVP, a reculé de 3 %.
Dans ce top Ten, avec sept ports chinois, on a par conséquent l'impression que le pays domine le monde. Seuls Singapour, Busan et surtout Rotterdam relativisent en effet ce sentiment…
En Europe, le classement de Dynaliners a conservé Rotterdam à la dixième place, malgré sa perte de volume. Avec un trafic annuel de 14,5 M EVP, il est resté le leader européen. En Belgique, Anvers, 13e port mondial, a enregistré un volume de 12 M EVP (+ 1 %). En Allemagne, Hambourg figure au 19e rang des millionnaires, avec 8,5 M EVP (- 8 %).
En Espagne, Valence figure à la 30e place, avec 5,4 M EVP, devant Algésiras, en 32e position (une de moins qu'en 2019), avec ses 5,1 M EVP. Barcelone est passé en un an du 52e rang au 61e, en ayant perdu 11 % de son trafic, à 2,9 M EVP.
En Grèce, Le Pirée se situe à la 29e place, avec 5,4 M EVP, en diminution de 4 %. En Italie, Gênes se situe à la 82e place. Il a perdu l'an dernier 20 % de son trafic, avec 2,1 M EVP. La Spezia, avec presque 1,2 M EVP (- 15 %), figure au 132e rang mondial.
À Malte, Marsaxlokk, un trafic de 2,4 M EVP (-10 %) l'a fait passer de la 72e place en 2019 à la 74e  en 2020.

Entrée de Whenzhou et de Yangpu


En France, Le Havre se situe en 76e position, perdant cinq rangs. Il a enregistré en 2020 un trafic de plus de 2.349.000 EVP, en recul de 15 %. Quant à Marseille-Fos, avec ses 1,3 M EVP, en repli de 11 %, il figure au 119e rang au lieu du 110. Les deux ports de l'Hexagone ont souffert en début d'année de la fin d'un mouvement social général français entamé fin 2019 et de la crise sanitaire mondiale.
Au Royaume-Uni (avant l'entrée en vigueur du Brexit), c'est Southampton, Felixstowe et Londres qui ont fait partie du palmarès. Avec 3,4 M EVP (-11 %), Felixstowe se situe à la 49e place tandis que Londres et Southampton figurent respectivement en 95e et 93e position, avec des volumes de 1,82 et 1,8 M EVP, en hausse de 3 % et d'une baisse de 4 %.
Toujours en Europe, le portugais Sines, à la 102e place, fait également partie des ports européens présents dans ce cercle mondial des "millionnaires", avec 1,6 M EVP, en hausse de 13 %.
Cette premier panorama, non exhaustif, fera l'objet de compléments d'analyse dans nos futures éditions.

Vincent Calabrèse

Mercredi 18 Août 2021



Lu 1448 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Janvier 2022 - 15:27 Sète a repris sa marche en avant en 2021


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal