Le patron de SNCF Réseau "favorable" à une reprise de sa dette par l'État


Le président de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, a déclaré être "évidemment favorable" à une reprise "totale ou partielle" de sa dette par l'État, alors que le gouvernement a commandé pour janvier un rapport comprenant des propositions sur ce sujet.


Patrick Jeantet, président de SNCF Réseau © SNCF
Patrick Jeantet, président de SNCF Réseau © SNCF
"Nous sommes évidemment favorables, en tout cas je suis favorable, à ce qu'il y ait une reprise totale ou partielle de la dette", a déclaré Patrick Jeantet jeudi 9 novembre lors d'une audition devant la commission des affaires européennes de l'Assemblée nationale. SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferré français, est plombé par une dette abyssale, qui ne cesse de se creuser et atteignait 46,1 milliards d'euros fin juin. L'entreprise publique est prise dans un cercle vicieux : "On emprunte aux mêmes taux d'intérêts que l'État", mais "malgré ces taux bas on a 1,3 milliard d'euros de frais financiers" par an, a expliqué le dirigeant.
Le précédent gouvernement avait refusé en septembre 2016 de reprendre cette dette à son compte, pour ne pas alourdir le déficit public. Depuis, l'endettement de SNCF Réseau s'est creusé de 2 milliards d'euros. "Chaque année se pose la question : est-ce qu'une partie de cette dette ne serait pas indirectement reconsolidée dans la dette d'État ?", a ajouté Patrick Jeantet.
Le sujet fait partie de la mission que le nouvel exécutif a confié en septembre à Jean-Cyril Spinetta, ancien patron d'Air France-KLM, chargé de proposer des pistes de "refondation du modèle ferroviaire" français, y compris "sur les modalités de la prise en charge et de remboursement de la dette de SNCF Réseau".
Un allègement de ce fardeau serait aussi une compensation aux économies imposées dans le cadre du "contrat de performance" signé avec l'État, qui prévoit une réduction des coûts de 1,2 milliard d'euros en dix ans. "Nous sommes engagés à faire de la productivité", a souligné Patrick Jeantet.
"Si on veut stabiliser le modèle financier de l'ensemble du système ferroviaire français, ce problème de la dette devra être résolu un jour ou l'autre", a-t-il insisté.
Un avis partagé par la ministre des Transports, Élisabeth Borne, qui affirmait en juillet que "l'évolution de cette dette est extrêmement préoccupante" et jugeait nécessaire que le gouvernement "s'attaque à ce sujet".

AFP

Lundi 13 Novembre 2017



Lu 549 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Janvier 2018 - 12:28 Suisse : le rail pousse ses pions


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse