Le port d'Arles se dote d'un atout de poids


Le port fluvial d'Arles a réceptionné une nouvelle grue d'une capacité de 40 tonnes. Elle doit lui permettre d'augmenter sa réactivité et sa polyvalence, entre conventionnel, colis lourds et vracs.


La nouvelle grue du port d'Arles a une capacité de 40 tonnes © Florence Chevallier
La nouvelle grue du port d'Arles a une capacité de 40 tonnes © Florence Chevallier
Avant d'être un moyen de levage, la nouvelle grue du port d'Arles a été un colis à manutentionner. Son déchargement a été réalisé le 17 décembre 2019.
La manœuvre pour sortir le colis de la barge relevait "de l'horlogerie suisse. On avait une marge de 20 cm de chaque côté", décrit Jérôme Dumas, chargé d'affaires colis lourds chez CFT.
"Un port digne de ce nom doit avoir la capacité de décharger de la marchandise et de la dispatcher en un temps record", souligne le port d'Arles. L'arrivée de cette nouvelle grue intervient donc dans la continuité des objectifs de qualité des offres de services du port. "Le projet d'avoir une nouvelle grue qui corresponde à l'activité du port en développement date d'au moins quatre ans, lors de la précédente mandature", précise le président de la CCI du pays d'Arles, Stéphane Paglia.

Flexibilité accrue

Cette grue à câbles sur pneu de marque Fantuzzi Reggiane, modèle MHC 65, d'une capacité de 40 tonnes pour un budget global, transport inclus, d'environ 500.000 euros, vient en remplacement de la grue Duro Felguera qui sera retirée prochainement après trente ans d'activité.
Benoît Ponchon, le directeur du port d’Arles, qui travaille en réseau avec Medlink Ports, a pu bénéficier de l'information de la vente d'une grue MHC 65 au port de Valence dans le bon timing et celle-ci n'avait que peu d'heures de fonctionnement.

"On ne sait pas de quoi l'activité sera faite d'ici cinq ans, la polyvalence est cruciale"


Il s'agit d'une grue thermique mobile de 160 tonnes, très souple, elle peut lever 40 tonnes à 16 mètres et 16 tonnes à 35 mètres. "On peut armer quai Nord/quai Sud très vite, en une demi-heure. On peut faire du transbordement en direct, c'est-à-dire 35 mètres de portée à la benne", explique le directeur. "Cela peut nous offrir de la flexibilité et, de fait, nous serons plus réactifs. On ne sait pas de quoi l'activité portuaire sera faite d'ici cinq ans, donc, pour nous, la polyvalence est cruciale. Avec cette grue, on gagne y grandement", continue Benoît Ponchon.
Pour lui, "le port d’Arles a un niveau international respectable, les bateaux sont très vite déchargés. Il faut maintenir cette flexibilité que le port a acquise". Arles est le seul port sur l'axe Rhône-Saône à pouvoir traiter 3.000 m3 de bois en conventionnel en un jour.

Avantage compétitif

L'un des avantages de cette nouvelle grue pour le port d'Arles est qu'elle est du même modèle que celle dont le port a déjà fait l'acquisition il y a quelques années. Ce qui va faciliter la maintenance et offre la possibilité d'utiliser en tandem les deux grues qui pourront lever 70 tonnes. Cette combinaison permet au port camarguais d'être plus compétitif. "Pour le cas d'école, 30 %, c'est la marge directe qui sera récupérée par le client", estime Benoît Ponchon.
Cette opération est en cohérence avec les objectifs de développement du port. "L'achat de la grue intervient dans une vraie démarche du territoire, cela entre dans un contexte global industriel, affirme Stéphane Paglia. On souhaite mettre à disposition sur Arles pour les sociétés arlésiennes une grue polyvalente qui permette de traiter l'activité locale, le vrac et le conventionnel".
D'ailleurs, une commande est déjà planifiée pour ce mois-ci. Il s'agit d'un colis pour la CFT, "une grosse cuve de 50 tonnes".

Une opération exceptionnelle

C'est la société MCC (Mécanique charpente chaudronnerie), basée dans l'Hérault à Saint-Thibéry, qui tout en n'étant pas un spécialiste du levage a proposé une solution "très élaborée et très technique" pour le démontage partiel de la grue. "Il y a un minimum de démontage, ce qui fait une économie et, surtout, une certaine sécurité pour le remontage", précise Benoît Ponchon. Ils ont notamment désaccouplé la flèche du mât car l'ensemble représentait un colis de 40 mètres de long.
La première difficulté a été, lors du convoyage, de surveiller le tirant d'air, la hauteur libre des ponts afin que le convoi puisse passer sur le Rhône qui est garanti à 6,30 mètres. C'est ce qu'explique Jérôme Dumas, du département colis lourds de l'armateur CFT : "c'est pourquoi on a choisi une barge ballastable", permettant de faire varier sa hauteur.
C'est l'équipage du pousseur "Europa" qui a conduit la barge de 1.200 tonnes. Le châssis de 96 tonnes et la flèche de 40 tonnes ont été chargés les premiers pour assurer la stabilité de la barge afin de faciliter le chargement du reste des colis.

Florence Chevallier

Jeudi 9 Janvier 2020



Lu 1353 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy