Le port de Hambourg reprend sa marche en avant


Le trafic du port de Hambourg a retrouvé le chemin de la croissance, les volumes conteneurisés d'hinterland avec l'Asie et l'Amérique compensant la morosité des transbordements depuis et vers la Baltique.


Le port de l'Elbe manutentionne pour deux tiers de marchandises conteneurisées © HHM-Aufwind
Le port de l'Elbe manutentionne pour deux tiers de marchandises conteneurisées © HHM-Aufwind
Avec un total de 138,2 millions de tonnes, l'activité du port de Hambourg a progressé de 0,3 % en 2016, après une baisse de 5,3 % l'année précédente. La hausse du trafic de marchandises conteneurisées, qui constitue les deux tiers des volumes du port allemand, a compensé le recul des vracs, constaté dans la plupart des ports européens de premier plan.
Plus de 98 % des marchandises diverses transitant par le troisième port d’Europe sont conteneurisées, soit 91,77 millions de tonnes (+ 1,2 %). En nombre d’unités de transport, ce trafic a progressé de 1 % sur douze mois, à 8,91 millions d’EVP (M EVP), "après un début d’année modeste". Ces volumes restent encore sous le score de 2014,  qui avait été de 9,73 M EVP.

L'Asie en hausse

Le trafic avec l’Asie, très significatif pour le port hanséatique, a fait une percée de 1,3 % en 2016, pour atteindre 4,7 M EVP. Les échanges avec la Chine en particulier ont crû de 1,6 %, à 2,6 M EVP.
Les lignes régulières reliant Hambourg à l’Amérique du Nord et du Sud ont progressé de 2,9 %, pour 1,2 M EVP tandis que celles avec le reste de l’Europe ont été stables, à 2,6 M EVP.
La direction se félicite d’une progression de 4,5 % du trafic avec la Russie (453.000 EVP), après la baisse de 35 % de 2015 qui avait pénalisé l'activité de transbordement du port et le chiffre global du trafic. "Malgré les sanctions commerciales toujours en vigueur, la Russie a repris la deuxième place des partenaires commerciaux du port", commente Ingo Egloff, codirecteur général du marketing de l’établissement.

"La hausse des volumes conteneurisés a concerné les importations et les exportations"


Celui-ci déplore que la fonction de hub de la mer Baltique de Hambourg ait souffert du lancement de liaisons directes entre Göteborg et Danzig. Le trafic avec la Suède a ainsi chuté de 10,6 %, à 243.000 EVP, et celui avec la Pologne de 9,7 %, à 214.000 EVP. Pour autant, les services en lien avec la Baltique "sont restés au niveau de l’an dernier", soit 1,8 M EVP.
Les autres satisfactions dans le conteneur proviennent des échanges avec les États-Unis (363.000 EVP, + 11,1 %), le Royaume-Uni (246.000 EVP, + 12,6 %), l'Inde (241.000 EVP, + 2 %) et les Émirats arabes unis (234.000 EVP, + 11,1 %).
La hausse globale des volumes conteneurisés a concerné à la fois les importations (4,6 M EVP, + 1,2 %) et les exportations (4,3 M EVP, + 0,7 %). Axel Mattern, l’autre codirecteur général du marketing du port, se montre confiant pour l’année en cours, observant "une tendance positive"

Leader européen du ferroviaire

Hambourg se félicite d’être plus que jamais le port européen leader en matière de pré et post-acheminement ferroviaire. Grâce à une croissance de 1,5 %, ce volume a atteint 46,4 Mt en 2016 et 2,4 M EVP (+ 2,4 %). Les opérateurs offrent plus de 200 départs de trains par jour depuis et vers Hambourg.
Comme les marchandises diverses non conteneurisées (roulier et conventionnel), en baisse de 11 % (1,5 Mt), la famille des vracs dans son ensemble a suivi une tendance inverse du conteneur. Cette dernière s’est inscrite en recul de 1,3 %, avec un total de 44,9 millions de tonnes en 2016. C’est la partie export, en baisse de 11,9 % (11,5 Mt), qui a fait reculer le tout tandis que les importations gagnaient 3 % (33,4 Mt).
À l’import, les graines et oléagineux ont crû de 7,8 % (4,3 Mt) et les vracs liquides ont gagné 9,7 % (10,7 Mt) du fait de l’entrée de 29,4 % de produits pétroliers supplémentaires (9,7 Mt). Les charbons et autres minerais ont diminué de 1,4 % (18,5 Mt).
Côté export, la baisse a été causée principalement par les céréales (3,2 Mt, - 23,2 %) et les produits pétroliers (2,2 Mt, - 20,6 %). Cette dernière tendance est surtout "le résultat de la fermeture de la principale raffinerie de Hambourg", précise le port. Quant aux vracs solides manutentionnés par grues (“grab cargo”), ils ont été stables, à 3,5 Mt (- 0,5 %).

Franck André

Lundi 20 Février 2017



Lu 910 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse