Le port de Lyon à la croisée d’une transition énergétique et urbaine


C’est au milieu de conteneurs que le port de Lyon a fêté ses 80 ans en présence de la ministre chargée des Transports, Élisabeth Borne, qui a plaidé pour une "meilleure synergie entre les ports intérieurs et maritimes".


Le port de Lyon a été mis en service en 1938 © CNR
Le port de Lyon a été mis en service en 1938 © CNR
Mis en service en 1938, le "port de mer" lyonnais, selon l’expression d’Édouard Herriot, alors maire de Lyon et cofondateur de cet équipement avec Léon Perrier de la Compagnie nationale du Rhône (CNR), s’est imposé au fil des décennies comme le premier port industriel sur le Rhône. Plus de 12 millions de tonnes de marchandises ont transité par ce site logistique en 2017. Doté de quatre darses, de 23 km de voie ferrée, de 11 km de routes intérieures, de deux terminaux à conteneurs et d’un oléoduc d’hydrocarbures raffinés relié directement à Fos-sur-Mer, le port de Lyon accueille annuellement 700 bateaux, 1.680 trains, et quotidiennement 3.500 camions.
Parmi ses projets à court terme, la construction d’un second portique afin de répondre à la hausse du trafic de conteneurs sur le Rhône et l’aménagement d’un hôtel logistique urbain de 40.000 m2. "L’objectif de ce vaste entrepôt connecté est de rendre la desserte de Lyon plus propre et plus durable en mutualisant la manutention des marchandises et en optimisant les flux de distribution au cœur de la métropole via le recours à des véhicules propres électriques", explique Pierre Meffre, directeur Valorisation Portuaire et Missions d'intérêt général à CNR. Déjà en 2017, l’électrification du faisceau ferroviaire a contribué à améliorer la desserte ferroviaire du port. Autre projet "durable", l’ouverture en 2019 d’un "quai des énergies", une station multi-énergies vertes qui permettra le rechargement en carburant alternatif (hydrogène, électricité, gaz naturel compressé) de poids lourds et véhicules légers, 24 heures sur 24.

Une double nature industrielle et urbaine

Une réflexion a aussi été engagée sous l’égide de l’État sur un schéma directeur à horizons 2030 et 2050, en concertation avec la région, la métropole de Lyon, les villes de Lyon et de Saint-Fons, Vois navigables de France et CNR.
Le port de Lyon, qui n’est plus isolé en périphérie de la ville et s’est rapproché du quartier de Gerland ces dernières décennies, fait face à un triple défi énergétique, économique et urbain. Il "doit opérer une mutation et devenir le port des énergies nouvelles et le port pleinement intégré à la ville, ouvert à ses habitants", estimait le préfet de région, Stéphane Bouillon, avant sa nomination comme directeur de cabinet du nouveau ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Une double ambition que reprend à son compte la maire du septième arrondissement, Myriam Picot : "Il faut que Gerland reste un lieu de développement économique et que le port trouve sa place dans la ville", souligne l’élue. L’urbaniste Alain Marguerit s’interroge néanmoins sur la présence des dépôts d’hydrocarbures dont le périmètre de sécurité peut être un frein au développement résidentiel.

"Tous les ports n’ont pas un réseau ferroviaire de cette qualité"


Avec 70 industriels et transporteurs, quelque 1.500 salariés présents sur le site, le rôle-clé du port de Lyon n’est pas remis en cause. Mais pose questions. "Tous les ports n’ont pas un réseau ferroviaire de cette qualité, note Thomas Allary. Mais comment mieux utiliser cette complémentarité modale qui reste aujourd’hui trop statique", demande le directeur territorial Auvergne-Rhône-Alpes de SNCF Réseau. De son côté, Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du Grand Port maritime de Marseille-Fos, réaffirme que "Marseille et Lyon constituent un même ensemble portuaire". Mais comment se fait-il que 40 % du trafic de conteneurs en provenance de Lyon s’évapore et ne soit pas traité à Marseille ou à Fos ?
En conclusion de ses débats, la ministre chargée des Transports, Élisabeth Borne, souligne que la double nature industrielle et urbaine du port de Lyon "n’a rien perdu de sa modernité". L’enjeu fondamental reste, selon elle, l’intégration du port dans la ville, le développement de synergies entre la ville et le port. Développement qui passe par la "diversification de ses activités", par l’affirmation d’un "smart port" à l’image de la smart city. D’une manière plus générale, la ministre plaide pour "une meilleure synergie entre ports intérieurs et ports maritimes".

Vincent Charbonnier

Vendredi 19 Octobre 2018



Lu 1398 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy