Le port de Sète prend des airs de spécialiste de la Turquie


Le transfert de la ligne Toulon-Pendik vers Sète a braqué tous les projecteurs vers le port languedocien. Une décision prise par le danois DFDS, le propriétaire d'UN Roro, qui en fait le spécialiste des lignes ro-ro entre la Turquie et le Sud de la France.


© Port sud de France
© Port sud de France
Avec l'arrivée de DFDS et de ses trois escales hebdomadaires depuis le mois d'octobre, qui vient s'ajouter au service assuré à celui d'Ekol Logistics, EPR Sud de France s'affiche comme le spécialiste des liaisons roulières françaises avec la Turquie. La décision du groupe danois de concentrer son activité à Sète avec une capacité hebdomadaire de 440 unités roll au lieu de 300, selon le chiffrage d'Olivier Carmès, encourage le port héraultais d'avoir misé sur la Turquie.
La poursuite du développement d'Ekol en matière ferroviaire l'a incité à investir dans une nouvelle plateforme livrable en fin 2020 qui permettra, pour son dirigeant, "de tripler les capacités de chargement".
À trois mois de la fin de l'année, de nombreux indicatifs sont au vert. Au cours des neuf premiers mois de l'année 2019, le port sétois a bénéficié d'une hausse de 2 % du tonnage, de 5 % du nombre d'escales et connu une progression de 12 % de son chiffre d'affaires par rapport aux trois premiers trimestres de 2018. Trois critères qui le rendent plutôt optimiste pour l'année en cours. Il table sur un record en matière de chiffre d'affaires, soit battre son 6e record historique. Il émet un doute quant au tonnage qu'il souhaiterait voir atteindre, à savoir 4,2 Mt.
Selon lui, les vracs solides constituent une des filières qui se sont hissées à un bon niveau. L'année 2018 avait subi l'impact de l'arrêt de l'usine Saipol, se souvient le dirigeant portuaire. "Nous avions connu une mauvaise saison pour les engrais l'an dernier. On retourne cette année sur un bon niveau en matière de vracs solides", estime-t-il.

Le bétail atteint des records

Olivier Carmès souligne l'arrivée d'un nouveau trafic en juin. Ces clinkers en vracs conteneurisés en provenance de Turquie sont réacheminés du port de Sète vers Tonneins dans le Lot-et-Garonne par voie ferrée. Une ligne opérée par Regiorail pour Alienor Ciments. Selon lui, ce nouveau trafic, dont il estime le potentiel annuel à 400.000 tonnes, s'est déjà élevé à 100.000 tonnes en cumul depuis le début de l'année.
En matière de vracs liquides, il rappelle que le groupe pétrolier britannique BP achève ses travaux à la fin de l'année pour son nouvel appontement. La livraison de ces installations, dans lesquelles il a investi 100 millions d'euros, est prévue fin décembre. Pour Olivier Carmès, le premier navire pétrolier est attendu en janvier 2020. La filière des hydrocarbures garantit au port 28 % du tonnage.
Seule ombre au tableau, le trafic des automobiles neuves Hyundai. "2018 avait été une année exceptionnelle. Le premier semestre 2019 était de même envergure. Mais le trafic part à Marseille. On va donc revenir des évolutions plus classiques", regrette-t-il.

"Les flux de voitures Hyundai quittent l'EPR au bénéfice de Marseille"


Quant au bétail, il estime qu'il a bien repris. Il explique que le port de Sète avait connu en 2017 et 2018 deux mauvaises années dans cette filière. "Après 55.000 têtes en 2018, on atteindra 150.000 têtes cette année. On revient sur des records".
En matière de passagers, l'EPR Sud de France connaît un tassement. Il atteint 130.000 voyageurs contre 140.000 en 2018. L'explication de cette tendance est due, selon le directeur de l'établissement portuaire, à la suppression par GNV des escales d'hiver. Dans la croisière, l'activité va passer de 115.000 à 120.000 passagers cette année.

Vincent Calabrèse

Mercredi 4 Décembre 2019



Lu 712 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy