Le rail fait sa révolution numérique


Depuis deux ans, la numérisation est entrée en force dans le fret ferroviaire au moyen de boîtiers non intrusifs. Les services ne se limitent plus à la traçabilité et au tracking. Ils s’ouvrent à l’automatisation des tâches et à l'analyse prédictive. L’interopérabilité des solutions ne semble plus un obstacle.


Conférence sur la numérisation lors de la Journée européenne du fret ferroviaire le 22 mars 2018 à Villepinte © ED
Conférence sur la numérisation lors de la Journée européenne du fret ferroviaire le 22 mars 2018 à Villepinte © ED
Total, Saint-Gobain, Danone Waters, ArcelorMital, T3M… le nombre d'entreprises qui ont adopté des systèmes numériques pour piloter leurs transports ferroviaires de marchandises augmente. Cet élan a d’ailleurs été salué lors des Prix de l’Innovation avec la remise du trophée de la "Meilleure Innovation Service Transport et Logistique" au Train digital de Fret SNCF, puis à la Journée européenne du fret ferroviaire le 22 mars à Villepinte.
Testé dès octobre 2016 pour le compte de Saint-Gobain entre Dunkerque et Dieulouard, Le Train digital de Fret SNCF repose sur la technologie Traxens et a confirmé son potentiel sur toute l'Europe. Au moyen de boîtiers et de capteurs non intrusifs, interconnectés et communicants entre eux par radio, cette solution délivre une série d’informations à l’attention de tous les maillons du fret ferroviaire : client, conducteur du train, opérateur chargé de son suivi et gestionnaire de flottes de wagons. Preuve de son succès, l’entreprise de fret ferroviaire annonce par la voix de son directeur Innovation et Digital, Bertrand Minary, "l’équipement de 5.000 wagons d’ici à la fin de l’année contre un millier aujourd’hui".

Vers des approches prédictives

Pour Fret SNCF, ce déploiement devrait aussi se traduire par une augmentation de la rotation des wagons de ses clients d’environ 10 %, "un gain synonyme de productivité et de baisse des coûts". Au-delà des services de traçabilité et de suivi des envois, "notre technologie permet d’automatiser plusieurs opérations comme l'essai des freins. Objet d’un partenariat avec DB Cargo, cette procédure devrait être homologuée au deuxième semestre 2018", confie Bertrand Minary. Plus discret, Total dispose également de ses propres balises depuis 2013. "Sur un parc de 6.000 wagons, 20 % en sont équipés", déclare Jean-Christophe Hermand, directeur logistique au sein du groupe pétrolier.
Avec le concours de Bertin Instruments (ex-Saphymo), "le système fonctionne sur toute l’Europe et a permis d’optimiser les rotations de notre flotte. Aujourd’hui, nos développements concernent l’équipement du reste de notre parc, et le partage d’information pour optimiser notamment la maintenance selon une approche prédictive".

Capacité à dialoguer

De son côté, T3M a démontré l’interopérabilité des solutions mises sur le marché avec le concours d’Everysens et du loueur de wagons VTG. Dans le but d’améliorer le suivi de ses envois, l'opérateur de transport combiné rail-route a opté pour les boîtiers conçus par VTG. "La remontée des données permet d’informer nos clients sur l’avancée de leurs transports avec la même précision que le transport routier", assure Gwendal Gicquel, directeur général de T3M. Sur la base de 300 wagons équipés, "les boîtiers VTG transmettent des données brutes à la plateforme Everysens qui les traite et les transforme en informations opérationnelles pour le pilotage des transports par tous les maillons de la chaîne ferroviaire", explique Youness Lemrabet, président d’Everysens, également fournisseur de boîtiers utilisés par Danone Waters et ArcelorMittal. En plus de s’ouvrir à d’autres actifs comme les caisses mobiles ou les véhicules routiers, l’un des objectifs affichés par la start-up est d’intégrer ce tracking automatisé au sein d’applications logicielles telles que les TMS voire les ERP.

Vers le train autonome

En Europe, le parc de wagons de marchandises s’élève à 600.000 unités environ avec des durées de vie de trente à cinquante ans. À un rythme de renouvellement de 1 % par an, les boîtiers non intrusifs proposés sont apparaissent comme la meilleure solution pour permettre au fret ferroviaire d’accéder rapidement aux services délivrés par les innovations numériques. Une transition progressive avant le lancement des premiers trains autonomes. Fret SNCF annonce son premier prototype d’ici 2022.

Érick Demangeon

Vendredi 6 Avril 2018



Lu 1572 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy