Le trafic aérien a doublé en 20 ans et devrait continuer à croître


Le trafic aérien a quasiment doublé en France en vingt ans avec le déferlement des compagnies low-cost, et rien ne laisse entrevoir un ralentissement de la courbe, ce qui pose la question des infrastructures, au-delà de Notre-Dame-des-Landes.


© Airbus
© Airbus
Comment se situe le trafic aérien français dans le paysage européen ?
Entre 1994 et 2014, le trafic aérien est passé de 90 à 164 millions de passagers en France, selon un rapport des autorités de l'Aviation civile de 2017. Entre 2006 et 2016, il a augmenté de 25,4 % pour atteindre 186 millions de passagers commerciaux, selon des chiffres de l'Union des aéroports français (UAF). Cette tendance se poursuit et s'accélère, d'après l'UAF, puisqu'au premier semestre 2017, la progression était de 5,5 %. Cette croissance reste toutefois à relativiser par rapport à la croissance moyenne du trafic dans l'Union européenne qui était de 6,7 % en 2016 contre 3,1 % en France. L'aéroport de Nantes figurait en 2016 au 9e rang des 17 aéroports français ayant un trafic supérieur à 1 million de passagers, avec 4,778 millions de passagers, en hausse de 8,7 %, soit plus de deux fois plus que la moyenne nationale. Au niveau mondial, le nombre de passagers transportés dans le monde devrait pratiquement doubler et atteindre 7,8 milliards en 2036, contre 4 milliards prévus pour 2017, selon les projections de l'Association du transport aérien international (Iata) basées sur une estimation moyenne de 3,6 % de croissance annuelle.

Quelle est la part du low-cost dans le trafic ?
En 2016, la hausse du trafic low-cost a contribué à hauteur de 93,6 % à l'augmentation totale du trafic en France, selon l'UAF. La part du low-cost sur l'ensemble des aéroports métropolitains "se monte désormais à 30,3 % (43,3 % hors plateformes parisiennes)". La stratégie des low-cost consiste notamment à prendre le risque de se positionner sur des lignes nouvelles. Leur arrivée a permis la croissance des aéroports régionaux mais aussi la résurrection d'aéroports secondaires où le low-cost représente plus de 50 % du trafic total comme Béziers (99,7 %), Beauvais (99 %), Nîmes (98,9 %), Carcassonne (97,3 %) ou encore Tours (96,6 %) et Bergerac (95,5 %). En Europe, les compagnies low-cost sont également les principaux contributeurs à la progression du trafic, selon Airports Council International (ACI) qui regroupe plus de 500 aéroports de 45 pays. L'organisation cite des progressions à deux chiffres pour 19 aéroports européens comme Keflavik (Islande, + 40,4 %), Berlin (+ 36,7 %), Sofia (+ 21,8 %), Cracovie (+ 18,1 %) ou encore Bucarest (+ 18,3 %).

Comment les aéroports répondent-ils à l'accroissement du trafic ?
L'aéroport est un écosystème dans lequel chaque maillon de la chaîne est important : les nouvelles technologies qui permettent de réduire les temps d'attente des avions au sol, la navigation aérienne mais aussi le traitement des flux dans les aérogares, aux postes d'inspection et aux contrôles des passeports. Pour accueillir le flux des low-cost, les aéroports de Marseille-Provence et Bordeaux ont ouvert respectivement MP2 en 2006 et Billi en 2010, des terminaux qui leur sont entièrement dédiés. À Lyon, une nouvelle aérogare de 70.000 m2 a été inaugurée en 2017 pour accompagner la croissance du trafic. À Orly, un bâtiment de 80.000 m2 reliera en 2019 les terminaux Sud et Ouest d'Orly pour créer un seul et même terminal avec une capacité de 3,5 millions de passagers supplémentaires par an.

Les aéroports sont-ils en concurrence ?
"Le coût du toucher, c'est-à-dire l'ensemble des coûts liés aux opérations d'atterrissage et de décollage, est un facteur important pour la prise de décision de la compagnie aérienne" de s'implanter dans un aéroport, estime Nicolas Paulissen, délégué général de l'UAF. Plusieurs fois par an, les aéroports participent à des "réunions routes" où ils vendent aux compagnies leur région et leurs tarifs. Un peu sous la forme "d'un "speed dating", où l'aéroport dispose de 10 minutes pour séduire la compagnie", explique-t-il. "C'est un rapport de force et ce n'est pas l'aéroport qui est du bon côté du levier, c'est la compagnie", ajoute-t-il.

Sonia Wolf

Vendredi 19 Janvier 2018



Lu 607 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy