Le trafic global du Maroc tiré vers le haut par les ports de marché


L’activité des ports marocains s'est élevée en 2016 à 121,1 millions de tonnes, contre 111,5 Mt une année auparavant, marquant ainsi une progression de 8,6 %. Une hausse qui s’explique notamment par la tendance haussière du trafic des ports de marché du pays qui a connu un rebond de 9,7 % et dont le volume a atteint 90,3 Mt contre 82,3 Mt seulement enregistré en 2015.


Le port de Casablanca a affiché une progression de 11,4 %, avec plus 951.000 EVP © ANP
Le port de Casablanca a affiché une progression de 11,4 %, avec plus 951.000 EVP © ANP
Selon l'Agence nationale des ports (ANP), tirant profit de la dynamique des échanges maritimes extérieurs du pays durant l’année écoulée, les importations dans les ports marocains ont progressé de 12,6 %, avec un trafic de 56,4 millions de tonnes. Les exportations se sont également inscrites sur une tendance positive avec une hausse de 3,5 %, à 29,3 Mt.
Pour le ministère de l'Économie et des Finances marocain, l’évolution des exportations provient de la bonne performance des exportations de l'industrie marocaine, dont les secteurs automobile (+ 11,5 %), aéronautique (+ 14,6 %) et électronique (+ 6,7 %), ainsi que les secteurs de l’agroalimentaire (+ 5,2 %) et du textile et cuir (+ 6,7 %). La hausse des importations, quant à elle, s’explique notamment par l’accroissement des achats de biens d’équipement (+ 27,5 %), des biens de consommation (+ 15,2 %) et des produits alimentaires (+ 25 %). Le cabotage s’est inscrit dans le même trend haussier en enregistrant une croissance de 17,6 %, avec un volume de 4,6 Mt contre environ 3,9 Mt en 2015. Une progression principalement tirée par la reconfiguration des flux entre les ports marocains en ce qui concerne les hydrocarbures, dont le volume global a atteint 2,9 Mt, en hausse de 43,9 %.
Par ailleurs, l’évolution du trafic portuaire global a été également consolidée par l’amélioration de 5,6 % de l’activité du transbordement, boostée notamment par le trafic des hydrocarbures. La filière conteneurs a cependant stagné au même niveau de 2015, à 2,8 M EVP, en légère baisse de 0,2 %.

"La dynamique du transbordement pour certaines filières"


À eux seuls, les ports gérés par l’Agence nationale des ports (ANP) a atteint un volume de 77,4 Mt au terme de l’année 2016, marquant ainsi une progression de 8,3 %. À 48,2 Mt, les importations ont progressé de 11,3 %. Les exportations, qui se sont élevées à 25,5 Mt, ont augmenté de 3,1 %. Quant au trafic de cabotage, qui a représenté 3,7 Mt, il a marqué une hausse de 6,4 %.
Hormis Mohammedia, qui a marqué une baisse de 27,7 % en raison de l’arrêt de l’activité de raffinage des hydrocarbures, l’analyse du trafic par port fait ressortir que l’ensemble des autres plateformes portuaires ont enregistré des évolutions contrastées.
Avec un volume de 27,7 Mt, Casablanca reste le premier port de marché du Royaume chérifien, avec 30,7 % du trafic des ports de marché du pays. En deuxième position, Jorf Lasfar voit son activité se consolider d’année en année, grâce notamment au développement des industries installées dans la région. Il a ainsi enregistré au terme de l’année 2016 un volume global de 26,1 Mt, soit 28,9 % du trafic portuaire lié à l'économie marocaine (hors transbordement).

Une progression de 12 % dans le conteneur

Le conteneur a enregistré en 2016 un volume global de 1,146.000 EVP, marquant ainsi une hausse de 12 % par rapport à l’année précédente. Une évolution portée par "les importations de matériel dans le cadre des projets d’investissements dans le pays", souligne le ministère. Le port d’Agadir a confirmé son positionnement sur ce segment, en enregistrant 193.000 EVP. Ce trafic annuel a constitué un rebond de 13,3 % par rapport à 2015. Casablanca a, quant à lui, affiché une progression de 11,4 %, avec plus 951.000 EVP. L'ANP rappelle que la mise en service du TC3 en octobre 2016 a permis de porter sa capacité globale annuelle à 1,6 million d'EVP.
En 2016, le trafic des phosphates et dérivés a atteint au Maroc 25,2 Mt, soit une hausse de 10,1 % par rapport à la même période de l’année écoulée. Une hausse qui s’explique notamment par la progression de 54,2 % des exportations d'engrais, dont le volume a atteint 6,3 Mt, et par la hausse de 11,6 % du soufre. Cependant, les exportations du phosphate brut ont marqué une baisse de 7,1 %, avec un volume d’environ 8 Mt. Le ministère attribue les performances enregistrées par ce secteur à "une expansion vers le marché africain qui connaît une forte croissance, notamment pour les ventes d’engrais".
Un nouveau site de production des engrais a été inauguré en février 2016 à Jorf Lasfar. La production de cette unité de production, dont la capacité s'élève à 1 Mt d’engrais, 1,4 Mt d’acide sulfurique et 450.000 tonnes d’acide phosphorique, sera dédiée aux marchés africains. En 2016, le port a connu une croissance de 60,1 % des exportations des engrais, avec un volume de 5,5 Mt, contre 3,4 Mt seulement une année auparavant.

Reconfiguration des importations d'hydrocarbures à l'import

Le trafic global des hydrocarbures a atteint 15,7 Mt en 2016, marquant ainsi une hausse de 4 % des volumes. Suite à l’arrêt de l’activité de raffinage à Mohammedia, les importations ont connu "une reconfiguration des flux à travers les différents ports de transit avec une forte progression des importations aux ports de Tanger Med (+ 35,7 %), Jorf Lasfar (+ 29 %), Agadir (+ 57,2 %), Lâayoune (+ 45,1 %) et Nador (+ 50,6 %)". L’activité de cabotage des produits raffinés a bondi de 43,9 %, avec un volume global de 2,9 Mt. Une activité essentiellement développée à partir du port de Tanger Med (891.000 tonnes, en hausse de 107,8 %) et de Jorf Lasfar (438.000 tonnes, + 188,9 %). Du côté des céréales, l'autorité portuaire observe une consolidation des importations. Avec une production de 33,5 millions de quintaux seulement en 2016, les importations ont marqué une forte progression de 54,3 %, avec un volume exceptionnel de 8,8 Mt. Le seul port de Casablanca a achevé l'année sur une hausse d'activité de 42,7 %, à 5 Mt.
En matière de fret roulier, le trafic TIR a atteint un volume de 272.855 unités, marquant ainsi une hausse de 11,1 % par rapport à la même période de l’année 2015. Quant aux véhicules, ils ont atteint le chiffre de 508.815 unités l'an dernier, dont 77 % ont transité par le port de Tanger Med, enregistrant ainsi une hausse de 24,7 %, tirée notamment par la progression de 14 % des exportations.
Enfin, l'activité passagers a augmenté de 7,7 % en 2016 dans les ports marocains pour s'établir à 4,9 millions de voyageurs. Mais le secteur croisières a connu une baisse de 23 %, avec un volume de 339.027 croisiéristes, ce qui représente moins de 7 % du trafic global des passagers.

Vincent Calabrèse

Mercredi 22 Mars 2017



Lu 1067 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse