Les OFP tirent leur épingle du jeu


Avec Régiorail pour leader, le trafic des opérateurs ferroviaires de proximité a progressé de 70 % en 2016, et représente 10 % des tonnages transportés par rail en France. Si le plan de régénération des lignes capillaires se poursuit, l’état des voies de service inquiète.


Régiorail est engagé dans six des douze OFP territoriaux et portuaires en France © Régiorail
Régiorail est engagé dans six des douze OFP territoriaux et portuaires en France © Régiorail
Avec 32,6 milliards de tonnes-km en 2016, en repli de 4,9 %, la part modale du fret ferroviaire est redescendue sous la barre des 10 % en France (9,9 %). "Entre 2011 et 2016, on constate une baisse moyenne annuelle de 1 % pour le ferroviaire comme pour le routier. L’activité reprend en 2017", déclare Pascal Sainson, président de la commission Fret de l’Association française du rail (Afra). Ces chiffres tranchent avec ceux des opérateurs ferroviaires de proximité (OFP). Selon les données d’Objectif OFP qui tenait son 7e congrès le 15 novembre à Levallois-Perret, leur activité a progressé de 70 % en 2016 ! "L’an passé, ils ont traité 9 millions de tonnes (Mt) soit 10 % du tonnage ferroviaire national, et assuré 5,5 % des tonnes-km ferroviaires produites en France". Selon son président, Jacques Chauvineau, "la diversité de ces opérateurs est un atout pour nourrir le réseau, seul moyen d’avoir des rendements croissants". Pour conforter et amplifier cette dynamique, il insiste sur "l’ancrage dans les ports et territoires", ainsi que sur "l’innovation pour améliorer les services et la productivité".

Quatre OFP et neuf PGI portuaires

Aujourd’hui, douze OFP territoriaux et portuaires sont opérationnels en France. Parmi eux, Régiorail, filiale d’Eurorail et de Railroad Development Corporation, se distingue par l’importance de ses activités et sa présence nationale. Il intervient au travers de CFR Morvan, Régiorail Lorraine, Rhône-Alpes pour la desserte du site Danone Waters d’Évian, et Provence qui assure une navette interportuaire entre Marseille et Fos-sur-Mer. Via Ouest Rail créé avec le loueur de wagons Millet, il apparaît aussi dans OFP Atlantique à La Rochelle après la décision d’Euro Cargo Rail de s’y retirer. Sur les huit OFP "territoriaux" recensés sur le réseau ferré national (RFN), Régiorail est engagé dans la moitié, et participe à deux des quatre OFP portuaires existants. Les autres intervenants "territoriaux" sont RDT 13, Bourgogne Fret Service, Ferrivia, Combrail auxquels s’ajoutent deux projets menés par Agenia et Fer Alliance. Sur les ports, OFP Atlantique et Régiorail Provence sont complétés par Normandie Rail Service au Havre et OFP Sud-Ouest à Bayonne.

"Les OFP emploient 300 personnes et exploitent un parc de 60 locomotives"


À cette photographie s’ajoutent treize Prestataires gestionnaires d’infrastructures (PGI). Quatre interviennent sur le RFN, trois en Bourgogne et un en Midi-Pyrénées, et plusieurs sont en cours d’attribution par SNCF Réseau en Champagne. Quant aux PGI portuaires, au nombre de neuf, ils sont détenus en majorité par Socorail, filiale d’Europorte, ainsi que par Colas Rail et RDT 13.

Lignes capillaires et voies de service

Sur le RFN, l’état des lignes capillaires et des voies de service conditionne souvent l’exploitation des OFP. Pour les premières, le plan de régénération se poursuit. Depuis 2015, les conventions signées entre l’Afitf, SNCF Réseau, les collectivités et parfois des chargeurs représentent un financement de 106 millions d’euros plus 50 millions prévus en 2018. "Sur les cinq ans à venir, elles permettront de pérenniser 900 km de lignes et un trafic de 5 Mt, soit 50 % du linéaire circulé et plus de 25 % du tonnage traité sur le réseau capillaire fret", selon Nicolas Fournier de SNCF Réseau. Moins avancée est la rénovation des voies de service estimées à 12.000 km. Inspirées par la démarche menée pour les "capillaires", la définition d’une offre adaptée au plan économique et de services, l’élaboration de plans régionaux, et la recherche de financement sont les travaux actuels de SNCF Réseau pour ces dernières.

Érick Demangeon

Vendredi 24 Novembre 2017



Lu 1213 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Avril 2018 - 11:07 Les trains corses, sous statut de droit privé €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse