Les céréales freinent la chute d'Haropa au premier semestre


Le choc a été rude au premier semestre pour les trois ports d'Haropa, mais les tendances sont variées. Tandis que Le Havre a vu s'écrouler son trafic de conteneurs et Paris fondre les volumes générés par le BTP, Rouen a battu son record d'activité céréalière.


Le Grand Port maritime du Havre a battu deux records d'escale © Haropaports
Le Grand Port maritime du Havre a battu deux records d'escale © Haropaports
Les trois ports de l'axe Seine ont lourdement subi les conséquences de la crise sanitaire et des mouvements sociaux du début d'année. Leur trafic consolidé a reculé de 19 % de janvier à juin, comparé au premier semestre 2019. Il a atteint 37,5 millions de tonnes pour Le Havre, Rouen et Paris (Haropa).
La décrue est impressionnante sur le segment des conteneurs, puisque l'ensemble a perdu 27 % de son volume sur les six premiers mois de l'année, comparé à 2019. Le trafic a atteint 1,1 million d'EVP pour environ 10 millions de tonnes. Toutefois, le GIE affiche son optimisme pour les mois qui viennent : "La reprise est amorcée. Le déstockage a débuté dans les entrepôts logistiques et les terminaux à conteneurs de l'axe Seine, en particulier à Gennevilliers où le taux d’occupation, qui était monté jusqu’à 95 % au plus fort de la crise, est redescendu à 78 % fin juin".
Haropa rappelle que le Grand Port maritime du Havre a battu deux records d'escale sur la période avec les visites des plus gros porte-conteneurs du monde, le "MSC Mina" (23.656 EVP de capacité) le 19 juin et le "HMM Oslo" (23.964 EVP) le 30 juin.

Rouen et les céréales dénotent

La baisse du tonnage global de l'ensemble est enrayée par la performance du port de Rouen, qui établit son nouveau record sur le trafic céréalier grâce au niveau de la dernière récolte et à la hausse de la demande étrangère. À fin juin, 9,87 Mt de grains ont été exportés, soit 30 % de mieux qu'au premier semestre de l'année dernière et 10 % de plus que lors de la campagne record de 2015-2016, souligne Haropa. Cette tendance entraîne la hausse de 22 % de l'ensemble des vracs solides sur les trois ports.
Sur ce segment, le GIE observe le redémarrage des chantiers, qui entraîne une reprise du transport fluvial de matériaux de construction et un redressement du trafic maritime d’agrégats – 325.000 tonnes en juin 2020, contre 55.000 un an plus tôt –, "porté notamment par la montée en puissance du projet SPS-GPS (plateforme de production et chargement-déchargement de granulats, NDLR) et par le démarrage de la construction de l’usine d’éoliennes Siemens au Havre".

"Retour à la normale du service fluvial sur la liaison Le Havre-Rouen"

La baisse de la consommation de carburant a logiquement entamé le trafic de vracs liquides, en baisse de 24 %, à 18,3 Mt. Dans le même temps, les importations de pétrole brut ont été pratiquement divisées par deux (- 47,6 %, à 5,9 Mt) du fait de l'arrêt technique de la raffinerie de Total de Gonfreville-L'Orcher et de la réduction d'activité des autres sites pendant le confinement.
Dès le mois de juin, celles de Gravenchon et Grandpuits ont imprimé une hausse de 18 % à la catégorie des produits raffinés. La demande de carburant routier a repris, mais Haropa a conscience que le niveau de consommation de kérosène ne repartira pas en flèche.

Le fluvial dans la lignée

De son côté, le trafic roulier a subi les impacts successifs des ruptures d'approvisionnement dues aux mesures sanitaires en Asie, puis de l'arrêt de l'activité entraînant la chute de la demande en Europe et enfin dans le monde. Le trafic roulier du Havre a chuté de 74 % en avril et en mai (42.123 véhicules en moins) et de 44 % en juin (- 11.108 véhicules).
Le mode fluvial sur l'axe Seine a vu son tonnage baisser dans les mêmes proportions que le maritime, soit 22 %. Les mêmes causes ont eu les mêmes effets : recul des conteneurs et des volumes générés par le BTP, hausse des céréales. Haropa constate "un retour à la normale du service fluvial sur la liaison Le Havre-Rouen en juin et une forte progression sur la liaison Le Havre-Gennevilliers" et le fonctionnement de 90 % des services ferroviaires.
Après un arrêt complet, l'activité croisière (maritime et fluviale) a repris le 11 juillet pour les petits navires des compagnies nationales avec des itinéraires nationaux et européens adaptés. La "promenade parisienne" a repris à la sortie du confinement, mais souffre de l'absence des touristes étrangers. Sur le transmanche, Brittany Ferries reprend des passagers depuis le 12 juillet au départ du Havre.

En soutien de la communauté portuaire
Dès le début de la crise sanitaire, Haropa a commencé par reporter au 10 juillet le paiement des redevances domaniales dues entre le 1er mars et le 30 juin par les entreprises portuaires. Les trois ports ont créé en mars l’opération Push (Programme unique de soutien by Haropa), un plan de relance économique d’accompagnement des entreprises "pour créer les conditions nécessaires au retour de la croissance".
Le GIE a aussi décidé de maintenir ses programmes d'investissements comprenant notamment la construction des postes 11 et 12 de Port 2000, l’installation de la filière éolienne au Havre, les acquisitions foncières du projet Port Seine-Métropole Ouest (PSMO), l'électrification des quais et la modernisation du terminal de Canteleu.

Franck André

Lundi 20 Juillet 2020



Lu 1260 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide



























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy