Les compagnies aériennes américaines prêtes à redécoller


Les compagnies aériennes américaines, accablées par l'effondrement du trafic aérien depuis le début de la pandémie, vont recevoir une nouvelle bouée de sauvetage avec le plan de relance économique de Joe Biden. Elles se préparent à un redémarrage du trafic.


"35 milliards de dollars de pertes enregistrées en 2020"

© United Airlines
© United Airlines
Le plan de 1.900 milliards de dollars, qui doit être définitivement adopté le 10 mars par le Congrès, prévoit 14 milliards pour les transporteurs aériens. En échange, elles doivent s'engager à ne licencier personne d'ici octobre. Cette troisième vague de soutien massif au secteur doit leur permettre de garder la tête hors de l'eau en attendant que les ventes de billets d'avion repartent vraiment à la hausse.

Dans l'immédiat, cela devrait conduire United Airlines et American Airlines, qui avaient prévenu début février qu'elles pourraient licencier jusqu'à 27.000 personnes si les aides n'étaient pas prolongées, à revenir sur leurs décisions. La situation reste difficile. Les compagnies transportant des passagers ont perdu au total 35 milliards de dollars en 2020, selon la fédération du secteur Airlines for America (A4A).

Pour faire face à la crise, elles ont déjà largement coupé dans leurs dépenses, en procédant notamment au retrait des appareils les plus anciens (et donc les plus gourmands en kérosène) de leur flotte et aux nombreux plans de départs volontaires. Mais même avec les aides du gouvernement, les compagnies brûlent encore collectivement 150 millions de dollars chaque jour. Elles ont dû s'endetter massivement, comme American Airlines qui a annoncé le 8 mars vouloir lever 7,5 milliards de dollars supplémentaires sur les marchés, offrant en garantie son programme de fidélité. Selon la fédération A4A, leur dette a augmenté de 56 % en 2020 pour atteindre 164 milliards de dollars.

Un optimisme prudent

Les compagnies se veulent prudemment optimistes. Le nombre de passagers est encore à près de 60 % sous le niveau d'avant la pandémie et elles ont toutes reconnu que la reprise serait saccadée après avoir été échaudées par des regains de demande à l'été et pendant les fêtes l'an dernier qui se sont rapidement évaporés.
Mais elles misent sur le déploiement de la vaccination et l'envie chez les consommateurs, après un an de restrictions, de détente et de températures plus chaudes.

À en croire les tendances sur Google, le nombre de recherche pour les compagnies Southwest et United Airlines ont augmenté de 56 % et 30 % depuis Noël, a relevé Jessica Rabe du cabinet DataTrek. Southwest a déjà assuré avoir constaté en février "une amélioration de la demande et des réservations pour les voyages de loisir". "Avec ce virus, on peut se préparer mais on peut difficilement bien anticiper", a nuancé Nicholas Calio, le directeur de la fédération A4A, lors d'une audience au Congrès début mars.

Adaptation au marché

Faute de pouvoir compter sur les lucratifs voyages d'affaires, encore loin de se redresser, les compagnies s'adaptent. JetBlue a ajouté des vols à destination de Miami et Key West en Floride ou Los Cabos au Mexico, populaires parmi les touristes. D'autres passent de nouvelles commandes pour être prêts à aligner des avions quand le trafic reviendra. United Airlines a notamment commandé 25 Boeing 737 Max supplémentaires pour, selon les mots de son directeur des opérations Andrew Nocella, "non seulement survivre à la crise mais aussi prospérer".

Juliette Michel et John Biers

Mercredi 10 Mars 2021



Lu 384 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal