Les élus ferment la vallée de la Roya aux plus de 19 tonnes


Appréhendant la mise en service du second tube du tunnel de Tende qui relie la France et deux provinces italiennes (Ligurie et Piémont), les élus prennent les devants avec un arrêté d’interdiction des poids lourds TIR, aussitôt dénoncé par la préfecture des Alpes-Maritimes.


Le futur doublement du tunnel de Tende risque d'amener un surcroît de trafic TIR dans la vallée de la Roya
Le futur doublement du tunnel de Tende risque d'amener un surcroît de trafic TIR dans la vallée de la Roya
Les maires de la Roya ne veulent plus du passage des 19 tonnes italiens TIR qui empruntent le tunnel puis la RD 6204 dans la partie française de la vallée, un circuit nettement plus court entre Cuneo et Vintimille que par l’autoroute italienne et Savone, péages en moins. Or la mise en service du futur tube du tunnel de Tende, en cours de construction, doublant le vieux tunnel de 4 km, risque de provoquer un appel d’air auprès des transporteurs italiens. Par cet arrêté les élus de Breil-sur-Roya, Saorge, La Brigue, Tende et Fontan veulent surtout barrer la route aux TIR (transit international routier) en provenance d'Italie. "Les transports TIR entre Cuneo et Vintimille doivent passer par l'autoroute", précise André Ipert, maire de Breil. Le préfet des Alpes-Maritimes a assigné l’arrêté au tribunal administratif de Nice, qui l’a suspendu. Jean-Pierre Vassallo, maire de Tende, n’en a cure : "Nous ne voulons pas que la Roya devienne un aspirateur à poids lourds en quête d’économies". Le passage des poids lourds par le tunnel de Tende entre Cuneo et Vintimille représente 214 Km contre 416 km par l’autoroute de Savone et le péage en plus. Le prix serait de 90 euros par Tende en carburant contre 270 euros par L’autoroute. Mauro Gola, président de la Confindustria de Cuneo, dénonce la position des élus français. "Nous avons des doutes sur le fait que les maires puissent bloquer un itinéraire international mettant en péril nos entreprises de transport". Il propose des créneaux horaires ou le ferroutage. Or justement la rénovation de la voie ferrée de la Roya serait une opportunité. La préfecture a demandé des études prospectives sur la circulation des poids lourds après l’ouverture du second tube du tunnel et demande aux élus d’annuler un arrêté jugé illégal.

Michel BOVAS

Lundi 2 Octobre 2017



Lu 530 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse