Les entreprises d'intérim retirent leurs salariés du site FedEx à Roissy


Les entreprises de travail temporaire se sont engagées à ne plus faire travailler des intérimaires chez FedEx à Roissy après le déclenchement par les syndicats d'un droit d'alerte en raison "de manquements graves" dans les conditions de sécurité sanitaire.


Le site de FedEx à Roissy serait un "cluster de contamination", selon la CGT Intérim © FedEx
Le site de FedEx à Roissy serait un "cluster de contamination", selon la CGT Intérim © FedEx
Les sociétés "Manpower, Adecco, Randstad, Crit et Start People se sont engagées à ne plus envoyer d'intérimaires en mission sur le site de FedEx Roissy-CDG" depuis lundi, a indiqué la CGT Intérim mardi 31 mars. Le syndicat majoritaire dénonce "des manquements graves de mesure de prévention et de protection de la part de FedEx" qui serait un "cluster de contamination".
"On suppose que la contamination des salariés de FedEx s'est faite lors d'un voyage en Italie organisé par le comité d'entreprise. Ces salariés étaient en contact avec des intérimaires", explique Marie-Odile Bonnet de la CGT Manpower. Le syndicat avait annoncé il y a une semaine le décès d'un intérimaire en mission au hub FedEx de Roissy.
FedEx a indiqué que, "juste après l'accident, tous les salariés qui pouvaient avoir été en contact avec cette personne ont été priés de se mettre en relation avec un médecin et de rester à leur domicile, et la zone de travail ainsi que les équipements concernés ont été désinfectés".
L'entreprise spécialisée dans le transport international de fret assure appliquer les mesures de sécurité préconisées par le gouvernement français comme "la mise à disposition de gels hydroalcooliques, de masques, le rappel des mesures de distanciation sociale, la désinfection fréquente des sites".

"Les intérimaires ne portent pas de masques"

Des mesures que contestent les syndicats : "Les intérimaires ne portent pas de masques, ils sont regroupés à plusieurs devant des tourniquets sans distance de sécurité", assure la CGT Manpower. En attendant que les conditions de travail soient réunies, la CGT Intérim réclame "le maintien des salaires à 100 % pour tous les salariés intérimaires ayant été en mission".
Après les décès du Covid-19 d'une salariée de Carrefour à Saint-Denis et d'un intérimaire de Manpower, et le cas confirmé d'un employé d'Amazon à Saran près d'Orléans, les syndicats ont réclamé de meilleures protections.
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a de son côté rappelé dimanche que les employeurs étaient "responsables" de "mettre en place les protections" nécessaires pour leurs salariés contre le coronavirus, citant les exemples des chauffeurs routiers ou d'Amazon.

La CGT va déposer une plainte visant Amazon

La CGT va déposer une plainte contre X pour "mise en danger de la vie d'autrui", après que la direction d'Amazon a refusé aux salariés du site de Lauwin-Planque (Nord) d'exercer leur droit de retrait face aux risques liés au Covid-19, a annoncé le syndicat. Le 18 mars, au moins 200 salariés de cet entrepôt logistique situé près de Douai avaient fait valoir ce droit, estimant ne pas pouvoir respecter les règles de sécurité sanitaire face à l'épidémie de coronavirus et être ainsi exposés à un "danger grave et imminent".
La CGT Commerce a également annoncé avoir déposé plainte mardi contre Carrefour au tribunal judiciaire de Bobigny et contre la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, devant la Cour de justice de la République, estimant que les salariés de la distribution manquaient de protection.

AFP

Mercredi 1 Avril 2020



Lu 1150 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy