Les gaziers


Ces navires transportent soit du gaz naturel (GNL), les méthaniers, soit du gaz de pétrole liquéfié (GPL) à basse température (- 160 °C) ou à haute pression, dans des citernes spécialement conçues. Ils représentent la quintessence de l’ingénierie maritime au vu de leur complexité. Environ 1.400 navires seraient en opération, pour un port en lourd total de 43 Mt, soit 3 % du tonnage mondial de commerce.


© Reganosa
© Reganosa
Le gaz naturel est présent dans des gisements souterrains, où il côtoie généralement le pétrole. Il est composé de méthane pour 60 à 95 % ainsi que d’éthane, de propane, de butane et d’azote. Il a longtemps été négligé car présentant beaucoup moins d’intérêt que le pétrole : il est deux fois moins énergétique en moyenne que celui-ci, difficile à transporter jusqu’au consommateur et son utilisation en chimie organique est limitée. Mais l’envolée des prix du pétrole a favorisé ces dernières années son exploitation commerciale et sa production croît régulièrement d’environ 3 % par an.

Le gaz naturel a longtemps été transporté uniquement par voie de terre via des gazoducs. Plusieurs facteurs ont favorisé ces dernières années le développement d’un transport par mer, à commencer par l’éloignement des champs de production par rapport aux zones de consommation. Aujourd’hui, le transport par méthanier (Liquefied Natural Gas Tankers ou LNG carriers) a une part modale inférieure à 10 % du volume de gaz transporté. Les principales routes fréquentées par les méthaniers relient les champs de production de l’Indonésie au Japon, ceux du Moyen-Orient aux pays développés (Japon, Europe et États-Unis), ceux du Nigeria et de l’Algérie à l’Europe.

Spécificités des gaziers

À température et pression ambiante, le gaz naturel possède une masse volumique très faible. Ainsi, pour le transporter dans des conditions économiquement viables, il est nécessaire d’augmenter sa masse
volumique. Pour ce faire, deux méthodes se pratiquent : en le liquéfiant (pour le conserver à l’état liquide, sa température est maintenue à environ - 160 °C) ou en augmentant la pression.

Pour le transport du gaz naturel liquéfié (GNL), c’est la première méthode qui est retenue. Le méthane a une densité particulièrement faible de 422 kg/m3. Pour un même tonnage, ses citernes occupent un volume beaucoup plus important que sur un pétrolier.

Un méthanier est très particulier du fait des propriétés physiques du GNL, de sa dangerosité et de sa température de stockage. En raison de la faible densité du GNL qui nécessite de grands volumes, le méthanier est un navire haut sur l’eau. Sa cargaison est transportée généralement dans quatre à cinq cuves. Le GNL s’il arrive à s’échapper, à la suite d’une rupture de la coque, s’évapore et peut, à la moindre étincelle, s’enflammer si le mélange air/gaz se trouve dans les limites de combustion. Pour pallier ce risque, le méthanier est pourvu d’une double coque. La cuve comporte une double barrière remplie d’azote gazeux destinée à empêcher toute réaction avec l’oxygène atmosphérique.

Pour limiter l’impact d’une explosion, dès qu’un méthanier s’est engagé dans un chenal, l’accès est interdit à tout autre navire (dans le cas où les navires se croiseraient). Un navire peut suivre un méthanier mais en aucun cas le croiser. L’autre particularité des méthaniers est leur propulsion à vapeur. En effet, le GNL liquéfié s’évapore naturellement malgré l’isolation des cuves et ces pertes sont récupérées afin d’alimenter les chaudières en remplacement du fuel ou en complément. De ce fait, ce type de navire est probablement le plus économique en pétrole, et peu polluant étant donné la qualité de la combustion du gaz. Il existe aujourd’hui de nouveaux types de méthaniers propulsés par un système diesel-électrique, ces installations ayant un rendement supérieur.
 


< Fiche précédente     I     Sommaire général     I     Sommaire de section     I     Partie suivante >







     

Les navires de charge “secs” | Les navires-citernes | Les autres navires





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy