Les marchandises diverses compensent la chute des hydrocarbures au GPM de la Martinique


Le Grand Port maritime de la Martinique est parvenu à compenser en 2017 la chute de la filière hydrocarbures avec une hausse des marchandises diverses. La croisière a poursuivi sa croissance.


© Grand Port maritime de la Martinique
© Grand Port maritime de la Martinique
Le port martiniquais a connu en 2017 une baisse de 19 % de ses vracs liquides, qui sont passés en un an de 1,5 million de tonnes à 1,2 Mt. Jean-Rémy Villageois explique : "Avec les arrêts techniques de la raffinerie Sara, nous avons enregistré une baisse importante des volumes". Pour le président du Grand Port maritime, cette tendance devrait perdurer en 2018 en raison "des arrêts programmés" de l'unité de production. Il note la stabilité de l'import des tonnages d'EDF pour la centrale de Bellefontaine. Toujours dans le secteur de l'énergie, il note la bonne évolution des flux de biomasse. Un trafic pour lequel le GPM s'attend à une croissance en 2018 avec l'ouverture d'une usine.
Malgré le recul de 30 % des engrais, les vracs solides ont progressé de 9 %, à 239.000 tonnes.

Les transbordements ont doublé en un an

Dans le secteur des marchandises diverses, Jean-Rémy Villageois a observé de bonnes performances en 2017. Le trafic global conteneurisé a progressé de 4,6 %, à 160.600 EVP. Selon lui, les transbordements, passant de 10.000 EVP en 2016 à 20.000 EVP en 2017, ont doublé (+ 88 %).
Le Grand Port maritime a assisté à une hausse de l'import, porté par les approvisionnements industriels de l'île. Le président du directoire indique que les biens de consommations sont restés stables. Selon lui, "la population martiniquaise vieillit, les jeunes, chercheurs d'emplois, quittent l'île". Il rappelle que la banane a chuté de 30 %, en raison des "événements cycloniques" (les cyclones Maria et Irma) qui ont affecté les Antilles en 2017.

"Le nombre d'escales en croissance de 10 %, portée par le conteneur et la croisière"


Côté passagers, la Martinique a connu une année 2017 en hausse de 35 %. En matière de croisière, leur nombre a atteint la barre des 500.000. À ce jour, il estime que le trafic a été multiplié par 10 en dix ans à 500.000. La part structurelle de cette croissance est due en 2017, selon lui, à l'arrivée de navires plus gros de MSC et à "l'effet cyclone", puisque la Martinique en a été épargnée. Parmi ses trois plus gros clients, le GPM compte aujourd'hui Costa, MSC et RCCL.
Le patron du port affirme également que les flux inter-îles ont progressé de 13 %. À ses yeux, "la guerre des prix avec le transport aérien qui avait eu lieu ces dernières années s'est achevée. Les voyageurs se sont reportés sur le maritime".
En matière d'investissements, le Grand Port maritime a mis en service en 2017 le terminal de la Pointe des Grives, doté de 2 hectares supplémentaires. Cette année, un quai de 450 mètres va être porté à 600 mètres dans l'objectif de pouvoir accueillir les plus gros navires (ceux de CMA CGM en l'occurrence). Dans le secteur de la croisière, un duc d'albe a été créé l'an dernier. Le port martiniquais dispose de deux terminaux. Le nombre total d'escales a progressé l'an dernier à la Martinique de 10 %, à 1.770 navires. Une hausse portée par la croisière et les porte-conteneurs.
Enfin, en matière de réparation navale, le bassin de radoub a affiché en 2017 un taux de remplissage de 83 %.
Le Grand Port maritime emploie 115 salariés. "Nous sommes une PME", souligne Jean-Rémy Villageois, rappelant que l'activité portuaire représente sur l'île 1.000 emplois directs.

Vincent Calabrèse

Mardi 6 Mars 2018



Lu 551 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy