Les mondes maritime et portuaire ont besoin de la voie d'eau


L’assemblée générale annuelle du Comité des armateurs fluviaux a été l’occasion d’appeler à une amélioration de la place du fluvial dans les ports maritimes.


© Haropa-Ports de Paris
© Haropa-Ports de Paris
Lors de l’assemblée générale annuelle du Comité des armateurs fluviaux (CAF) le 21 juin 2018 à Paris, Didier Léandri, président délégué général, a rappelé l’importance des infrastructures pour le mode fluvial. Le rapport du COI a recommandé une réévaluation substantielle des moyens financiers de Voies navigables de France (VNF). Pour le CAF, cette proposition s’inscrit "dans la volonté du gouvernement de doter la France d’un complexe industrialo-portuaire sur les réseaux de desserte de ses différentes façades maritimes à même de soutenir l’économie". Elle s’inscrit aussi "dans la volonté du gouvernement d’engager sans plus tarder la transition écologique du domaine des transports à laquelle le transport fluvial doit apporter une contribution majeure". Marc Papinutti, directeur de cabinet de la ministre chargée des Transports, a répondu que "stopper la dégradation du réseau fluvial et le régénérer est notre priorité". Une hausse des crédits de l’État à VNF sera bien prévue dans la future loi d’orientation des mobilités.
 
Les opérateurs fluviaux s’engagent

50 % des marchandises transportées en fluvial ont pour origine et destination un port maritime. "C’est dire l’enjeu et l’extrême dépendance du fluvial à l’égard du maritime, a souligné Didier Léandri. Il faudrait que les mondes portuaire et maritime comprennent de leur côté qu’ils ont besoin du transport fluvial". À l’exception de Dunkerque, la part du marché du transport fluvial baisse dans les ports maritimes français. Les infrastructures sont l’une des solutions. Au Havre, le conseil de surveillance doit statuer sur son plan d’investissement et sur la "chatière" fin juin. Les opérateurs fluviaux sont prêts à s’engager y compris financièrement dans ce projet d’amélioration de l’accès fluvial à Port 2000 pour lequel ils veulent une mise en service dans les cinq ans.

"Stopper la dégradation du réseau et le régénérer est notre priorité"


Pour le CAF, la situation à Fos est également problématique pour le fluvial, "chaque acteur restant enfermé dans sa propre logique". Aussi, les opérateurs fluviaux vont organiser des navettes quotidiennes au départ de Fos à partir du 1er septembre 2018. Il y aura ainsi du volume mis à disposition. "Vous le voyez, a déclaré Didier Léandri, les opérateurs fluviaux, contrairement aux critiques dont ils peuvent faire l’objet, s’engagent mais ils en attendent une certaine réciprocité".
À la veille de décisions stratégiques d’investissements notamment dans les ports maritimes, le CAF attend aussi de voir "faire de la place à l’intermodalité en instaurant un régime unique de facturation de la manutention" du fluvial dans les ports maritimes en France "comme ailleurs en Europe". La stratégie de l’État pour développer l’intermodalité "doit être ciblée par axe, qui est la bonne échelle, et par marché avec une approche résolument logistique". Elle devra contenir des "objectifs engageants et datés" pour les opérateurs d’État, les opérateurs économiques ainsi qu’une stratégie d’axe partagée et connue de tous. "À ces conditions, nous pourrons aller de l’avant".

Clotilde Martin

Jeudi 28 Juin 2018



Lu 1143 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy