Les ports ultramarins doivent résister au phénomène du "cascading"


Très éloignés de la métropole et faiblement industrialisés, les territoires français d’Outre-Mer sont très dépendants du transport maritime pour approvisionner les populations qui y résident. Seul le secteur de la croisière s'est développé dans certains d'entre eux et constitue une source de revenus.


© AIVP
© AIVP
En 2015, le Cese avait souligné l'impérieux besoin d'adaptation des ports ultramarins. Rappelant que la France représente la deuxième puissance maritime mondiale derrière les États-Unis pour l'étendue de ses eaux territoriales, l'ex-rapporteur du Comité et membre du directoire du Grand Port maritime de Guyane, Rémy-Louis Budoc, avait estimé à l'époque que deux grands défis attendent les ports d'Outre-Mer : "le basculement du commerce mondial vers l'Asie et l'élargissement du canal de Panama", dont on attendait qu'il "démultiplie les échanges entre le Pacifique et l'Atlantique", avec l'arrivée des méga-porte-conteneurs. Une course au gigantisme qui, selon lui, "amène les plus gros navires à ne faire escale que dans des hubs offrant les tirants d'eau adéquats". À ses yeux, "si les ports ultramarins ne s'adaptent pas à ces évolutions, ils passeront au second plan des dessertes". Et d'expliquer que "le phénomène de "cascading", la desserte des ports secondaires par des feeders de plus grande taille, impose aux ports de s'adapter sous peine d'être dégradés et de disparaître de la liste des escales de premier niveau", prévenait le rapporteur. Ce qui allongera les délais d'approvisionnement pour des coûts plus importants, sachant que l'Outre-Mer importe 95 % des marchandises dont ses habitants ont besoin.
L'adaptation des infrastructures portuaires (approfondissement des bassins, des canaux, etc.) nécessite d'importants investissements. Pour y répondre, le Cese avait préconisé notamment que tous les acteurs concernés (autorités portuaires, gouvernements locaux, ministère de l'Outre-Mer...) se mobilisent pour élaborer "un grand plan d'investissement" dans le cadre du plan Juncker.
Selon l'Union des ports de France (UPF), le trafic total de marchandises des ports métropolitains et d’Outre-Mer a augmenté en 2017 de 5,9 %. Il s'est élevé à 364,8 millions de tonnes contre 344,5 Mt en 2016. En métropole, avec 351,9 Mt, le trafic global de marchandises des ports a observé une hausse de 6 % en 2017 par rapport à celui de l’année précédente (332 Mt). Dans les ports ultramarins, il a affiché une évolution de 2,08 % avec 12,8 millions de tonnes. Le nombre global de passagers dans les ports métropolitains et les quatre Grands Ports maritimes ultramarins s'est élevé à 30,5 millions en 2017, soit une baisse de 0,5 %. En Outre-Mer, les GPM ont vu transiter près de 2,5 millions de passagers en 2017.

Vincent Calabrèse

Mercredi 20 Juin 2018



Lu 660 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy