Les premiers pas vers le "rail cloud"


Pour automatiser et rationaliser les chaînes d’approvisionnement, des normes et langages communs sont souvent des passages obligés. Avec le concours des standards GS1, l’industrie ferroviaire européenne s’engage dans cette voie avec l’objectif d’améliorer la sécurité, l’efficacité et la compétitivité du rail.


Les standards GS1 doivent réduire le coût d'exploitation des trains © CFF Cargo
Les standards GS1 doivent réduire le coût d'exploitation des trains © CFF Cargo
Toutes activités ferroviaires confondues, la SNCF s’appuie sur une base d'articles composée de 400.000 pièces détachées et emploie 20.000 personnes dédiées à la maintenance de ses équipements. De leur côté, les chemins de fer suisses (CFF) recensent 320.000 références de pièces détachées, et prévoient près d’un demi-million sous peu. Pour simplifier la traçabilité et l’échange de données autour de ces matériels, industriels et entreprises ferroviaires européens se sont engagés dans la normalisation de leur marquage à partir des standards et langages communs GS1. "Cette démarche a notamment pour objectif d’améliorer l’échange et le suivi des pièces et composants ferroviaires pendant leur cycle de vie entre différentes parties prenantes", précise François Deprey, directeur général de GS1.

Automatiser les processus

Ces travaux ont abouti à la publication de nouvelles normes d’application. Disponibles depuis un an à l’attention de tous les acteurs de la filière impliqués dans les processus de fabrication, maintenance, réparation et révision (MRO) des matériels ferroviaires, elles permettent d’identifier les composants sur la base d’un référentiel commun. Établie par les principaux opérateurs du secteur, "ces normes représentent une étape majeure non seulement pour automatiser les processus MRO mais aussi pour améliorer la sécurité et l’efficacité de l’industrie ferroviaire. Elle pose les premiers jalons d’un ou plusieurs clouds ferroviaires dans lesquels seront stockés toutes les informations et les historiques des équipements ferroviaires", déclare Dominik Halbeisen, responsable Supply chain management au sein des CFF.

Optimiser la compétitivité

La gestion prédictive de la maintenance et la baisse des coûts associés sont deux autres enjeux de la normalisation du marquage des équipements ferroviaires et des échanges de données. Chargé du programme TGV 2020 au sein de la SNCF, Pascal Desaunay appelle l’ensemble de ses fournisseurs à s’engager dans cette démarche sachant que le cahier des charges de l’entreprise ferroviaire nationale est ambitieux.
"Face à une concurrence accrue des cars et du covoiturage, le futur TGV doit être moins cher à l’achat comme pendant ses phases d’exploitation et de maintenance". Par rapport aux générations existantes, l’entretien du futur TGV sera au minimum 30 % moins cher. Ces gains seront obtenus notamment par une rationalisation et une meilleure transparence tout au long de la chaîne d’approvisionnement et du cycle de vie des matériels.
Avec le concours de ses fournisseurs, tel est le résultat en passe d’être obtenu par les CFF. Pour généraliser la démarche, Dominik Halbeisen appelle aussi les entreprises ferroviaires européennes à imposer à leurs fournisseurs les normes ferroviaires définies avec GS1 dans leurs cahiers des charges.

Érick Demangeon

Jeudi 25 Janvier 2018



Lu 1000 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse