Les professionnels de la route et du combiné contribuent au Grand Débat national


Fiscalité, écologie, services publics, infrastructures… la FNTR, l’OTRE et le GNTC s’invitent au Grand débat national. Leurs propositions font écho à l’examen en cours de la loi d’orientation des mobilités devant le Parlement.


© DR
© DR
Dans ses propositions pour le grand débat national, la Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR) propose plusieurs améliorations dans le fonctionnement des services publics.
À commencer par "la délivrance du permis de conduire après l’obtention du titre professionnel soit de façon immédiate soit via une autorisation provisoire", ainsi qu'un traitement accéléré des certificats d’immatriculation.
Elle encourage sous certaines conditions "le report d’échéances fiscales et sociales" et demande "l’homogénéité des dispositions applicables aux entreprises en matière sociale", notamment sur les extensions d’accords de branche. Face aux difficultés de recrutement, la FNTR promeut la sécurisation des parcours "afin d’éviter les départs à l’issue des formations en alternance".

Pour une traçabilité de l'impôt

Originalité de cette contribution, la Fédération demande une traçabilité des produits fiscaux du mode routier et souhaite pour y répondre "un audit indépendant". Celui-ci permettrait, selon la FNTR, de "savoir comment sont utilisées les 40 milliards annuels de recettes de la route", notamment les 4 centimes par litre de carburant qui ont remplacé l’écotaxe pour financer les infrastructures.
Autour du carburant toujours, la FNTR somme les pouvoirs publics de ne pas taxer le GNR ou alors de façon progressive et d'y joindre un mécanisme de répercussion sur les prix. Pour faciliter les traitements administratifs, elle préconise la création avec les douanes "d’une carte d’achat de gazole directement détaxé de la TICPE" tout comme une valorisation économique des gains de CO2 des transporteurs.

Des incitations fiscales

En matière de transition énergétique, les propositions de la FNTR convergent avec celles de l’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) et des transporteurs rail-route. Elles concernent le développement du bioGNV et d’un réseau de distribution du GNV soutenus par un cadre fiscal et réglementaire incitatif.
Pour y parvenir et offrir plus de lisibilité aux transporteurs, l’OTRE souhaite un accord contraignant entre "l’État, les collectivités territoriales et les acteurs de la filière (énergéticiens, constructeurs de véhicules…".
Sur ce sujet de la transition énergétique, l'OTRE plaide pour "l’expérimentation du platooning (convois de véhicules autonomes, NDLR) et la définition d’un cadre exclusif à la conduite des utilitaires à énergies alternatives destiné aux seuls professionnels de la route".
Pour les véhicules électriques, l'OTRE défend "la déductibilité totale de l’employeur pour l’installation de système de recharge aux domiciles des salariés" qui seraient dédommagés pour "la recharge nocturne des véhicules professionnels".

Une taxe carbone payée par le chargeur

Pour soutenir l’investissement dans des motorisations "vertes", l’OTRE ajoute la pérennisation du suramortissement aujourd’hui prévu jusqu’en 2021. L’originalité de sa demande réside dans une participation plus importante des chargeurs dans le financement des infrastructures via la mise en œuvre d’une taxe baptisée Éco-Transport en fonction de la volumétrie CO2 du transport commandé. S’inspirant du principe d’Éco-Emballage, le calcul de cette participation s’appuierait sur l’information CO2 obligatoire depuis le 1er octobre 2013. Son déploiement n’imposerait aucun autre dispositif et pourrait se faire en quelques mois assure l’OTRE.

Les dix propositions du GNTC
Les membres du Groupement national des transports combinés (GNTC) ont eux aussi formulé une série de propositions dans le cadre du Grand Débat national dont certaines rejoignent celles de la FNTR et de l’OTRE :
- mettre en œuvre un plan national stratégique pour la création de plateformes combinées ;
- valoriser la tonne de CO2 économisée en faveur du report modal ;
- mettre en place des sillons dédiés au fret ferroviaire ;
- renforcer la qualité du service ferroviaire ;
- instaurer une tarification des sillons juste et équitable ;
- mettre à niveau les infrastructures ferroviaires, notamment pour certains gabarits (P400) ;
- augmenter de 5 % le poids total roulant autorisé des camions du transport combiné ;
- pérenniser et augmenter l’aide à la pince ;
- Développer et renforcer les Certificats d’économies d’énergie ;
- instaurer un régime unique et national de facturation de la manutention portuaire (Terminal Handling Charges)

Érick Demangeon

Jeudi 4 Avril 2019



Lu 669 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy