Les sinistres baissent mais les risques augmentent dans le maritime


En baisse de plus de 50 % en 2018, les sinistres maritimes atteignent leur plus bas niveau du siècle. Dans son rapport annuel, Allianz Global Corporate & Speciality s’inquiète toutefois de l’importance des accidents de navigation et des incendies à bord, des risques géopolitiques croissants et de l’impact des nouvelles règles d’émissions sur le secteur.


Incendie sur le porte-conteneurs "Grande America" en mars 2019 © Marine nationale
Incendie sur le porte-conteneurs "Grande America" en mars 2019 © Marine nationale
Avec 46 navires de plus de 100 tonnes brutes perdus l’an passé, les sinistres maritimes déclarés chutent de 50 % par rapport à 2017 et de 55 % par rapport à la moyenne décennale. "Cette baisse est due à une diminution significative en Asie du Sud-Est et à une réduction de moitié des sinistres liés aux conditions climatiques", relève le rapport 2019 sur la sécurité maritime d’AGCS. Encourageante cette tendance tranche toutefois avec la stabilité des accidents de navigation avec 2.698 événements constatés. "Le bris de machine est la première cause représentant plus d’un tiers des 26.000 accidents survenus dans la dernière décennie, soit deux fois plus que les collisions, la deuxième cause d’accidents". Ces avaries constituent aussi l’une des causes de sinistres les plus coûteuses pour les assureurs avec "plus d’un milliard de dollars sur cinq ans".
 
Augmentation des incendies

Si l’Asie du Sud-Est enregistre la plus forte diminution des sinistres maritimes en 2018, elle demeure avec l’Indonésie et les Philippines la zone la plus exposée. Suivent les régions de l’Est de la Méditerranée, la mer Noire et les îles britanniques. Quant aux flottes concernées, les cargos représentent un tiers des navires perdus et les principales causes restent "la perte par le fond". Celle-ci est à l’origine de la moitié des sinistres déclarés dans la dernière décennie.

"Les irrégularités de déclarations de cargaisons, notamment dangereuses, participent au risque incendie"


Avec le bris de machine, l’assureur constate une augmentation du nombre d’incendies à bord sur toutes les catégories de navires, porte-conteneurs et car-carriers compris. Contribuant à ce risque, il relève de nombreuses "irrégularités de déclarations de cargaisons, notamment dans l’étiquetage et l’emballage des marchandises dangereuses".  Et rappelle : "Les avaries de cargaison restent le principal motif de demande d’indemnisation en assurance maritime". Pour les porte-conteneurs, ce constat inquiète : "Leur capacité a presque doublé en une décennie et les scénarios les plus pessimistes envisagent des sinistres de 4 milliards de dollars à l’avenir".
 
Quid des nouveaux carburants

Pour expliquer la baisse du nombre de sinistres, AGCS souligne l’amélioration de la sécurité maritime via la conception des navires, la fiabilité des nouvelles technologies et le renforcement de la réglementation. Parmi les défis et risques identifiés, son rapport pointe le maintien des accidents de navigation et des incendies, l’instabilité géopolitique et l’entrée en vigueur des nouvelles règles d’émissions d’oxyde de soufre dans le secteur. Pour ces dernières, "les navires qui n’utiliseront pas de carburant à faible teneur en soufre, plus coûteux, pourraient encourir des amendes élevées. Nous manquons encore de normes internationales", reconnaît en outre l’assureur. D’autant que "la disponibilité et la compatibilité de ces carburants pourraient être à l’origine d’une augmentation des pannes machines" voire de "perturbations ou de retards dans le transport maritime", prévient-il.  

Érick Demangeon

Mercredi 19 Juin 2019



Lu 904 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy