Les vaccins à basse température, un défi pour les acteurs de la chaîne du froid



© Vincent Calabrèse
© Vincent Calabrèse
Suite à l’annonce de certains laboratoires mondiaux sur la découverte d’un potentiel vaccin contre la Covid-19 disponible prochainement, les acteurs de la chaîne du froid se préparent en France. Entre le stockage, le transport et la distribution sous température dirigée, les vaccins représentent pour la profession, un véritable défi.
"Le laboratoire Pfizer annonce des températures de conservation de - 80 °C et le laboratoire Moderna des températures de - 20 °C. C’est atypique et clairement loin des températures et de la logistique habituelles de ce type de produits, même s’il existe déjà un vaccin contre Ebola transporté dans la carboglace au-dessous de – 70 °C. 

Cette nécessité du froid peut s’expliquer par les méthodes d’obtention de ces vaccins utilisant des biotechnologies, comme l’utilisation de l’ARN messager, ou par des délais de mise sur le marché très courts ne permettant pas de réaliser toutes les études de stabilité en température", analyse Gérald Cavalier, président de l'expert Cemafroid.
 
Un enjeu logistique et frigorifique

"Avec 150.000 engins de transport sous température dirigée, la France dispose d’une des meilleures chaînes du froid du monde. Elle compte un camion frigorifique pour 450 habitants. (…) Les solutions de transport de vaccins dites classiques (comprises entre + 2 °C et + 8 °C), sont donc largement maîtrisées en France. Et il existe même une logistique, moins courante, pour les températures inférieures à - 20 °C. En revanche, pour les températures situées en-deçà de - 70 °C, elles existent mais concernent une gamme de produits plus confidentiels et des volumes très limités", décrit la Chaîne logistique du froid.

Selon le président de l'organisation professionnelle, Jean-Eudes Tesson, "le défi est de taille". Et d'expliquer : "Concernant le transport et le stockage des produits de santé dits traditionnels (dont la conservation est comprise entre + 2 °C et + 8°C) et dont font partie les vaccins, si la chaîne du froid est opérationnelle en France, la situation se complique pour des campagnes de vaccination à grande échelle avec des produits à conserver à – 20 °C et encore davantage à – 80 °C".
On peut avoir recours aux techniques utilisées avec les produits alimentaires surgelés pour tout type de produit à – 20 °C, dont les vaccins font partie. 

Mais Gérald Cavalier met en garde au sujet des produits devant être transportés ou stockés à – 80 °C. "S’il n’existe pas aujourd’hui des capacités importantes de stockage et de transport de produits thermosensibles au-dessous de - 80 °C,  il existe des solutions techniques telles que des groupes frigorifiques à très basse température, les groupes cryogéniques de transport sous azote ou encore, l’usage de la glace carbonique", assure-t-il.

La logistique sous température dirigée en situation de vaccination massive contre la Covid-19 constitue donc "un véritable défi" pour la filière. C'est pourquoi les professionnels estiment avoir besoin de "disposer au plus vite des éléments concernant les températures, la durée de stockage que nécessite chaque vaccin ou encore les contours du cadre juridique à mettre en place", insiste Jean-Eudes Tesson.

Vincent Calabrèse

Vendredi 27 Novembre 2020



Lu 772 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Avril 2021 - 13:40 Bert&You étend sa toile


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal