Les vracs secs toujours plus bas, les pétroliers en baisse



© Hyundai
© Hyundai
Les prix des transports de vracs secs ont encore creusé leurs pertes au cours de la semaine du 16 au 22 janvier, signant de nouveaux plus bas historiques en raison de la surcapacité.
Le Baltic Dry Index (BDI) a en ainsi fini vendredi 22 janvier à 354 points, soit un nouveau plus bas depuis la première publication de l'indice en janvier 1985, contre 373 points une semaine auparavant. Le rebond enregistré par les taux des navires "Capesize" n'a ainsi pas suffi à compenser le fort déclin des prix sur le segment des navires "Panamax".
Selon Marc Pauchet, analyste chez Braemar ACM, les taux des Capesize sont restés stables quasiment toute la semaine et ne doivent leur légère reprise à partir de mercredi qu'à la hausse des prix du carburant, qui a été répercutée sur les cours. Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014) a terminé la semaine à 229 points contre 198 points une semaine auparavant.
De leur côté, les Panamax ont fait face à une "nouvelle semaine déprimante avec un marché en déclin constant sur toutes les routes dans les deux hémisphères", ont relevé les analystes du courtier Fearnleys. Selon ces derniers, la publication la semaine dernière du produit intérieur brut (PIB) de la Chine pour l'année 2015, au plus bas depuis un quart de siècle (+ 6,9 %), n'a guère permis d'améliorer le moral des investisseurs.
Le Baltic Panamax Index (BPI) a terminé en baisse vendredi 22 janvier, à 334 points, un nouveau minimum depuis la création de l'indice fin 1998, contre 381 points une semaine auparavant.
Pour Luigi Bruzzonne, analyste chez Banchero Costa, la dégringolade des taux des vracs secs était largement attendue étant donné les conditions fondamentales du marché : "La croissance de la demande a considérablement ralenti et est estimée à environ 1 % cette année, contre quelque 6 % à la fois en 2013 et 2014, essentiellement en raison de la réduction des importations chinoises de charbon". En outre, a-t-il poursuivi, alors que la flotte de transport de vracs secs était déjà excédentaire, 20 millions de tonnes de port en lourd (tpl) supplémentaires ont été mises en service l'an passé, accroissant la pression sur les prix, tandis que 30 millions de tpl de plus sont attendues cette année.
Et "il est prévu que la flotte augmente de 11 % cette année alors que la demande ralentit. Les armateurs doivent prendre des mesures draconiennes afin de ramener le marché en territoire positif", a commenté Marc Pauchet, évoquant le fait que beaucoup d'entre eux songeaient à mettre leurs navires à l'arrêt, voire à les faire démanteler.
De leur côté, les tarifs des tankers ont également accusé le coup, souffrant d'un trop grand nombre de navires disponibles par rapport à la demande.
Le Baltic Dirty Tanker Index (BDTI) a fini la semaine à 859 points, son plus faible niveau en plus de deux mois, contre 897 points la semaine précédente.
Même si l'activité pour les navires VLCC a été importante en début de semaine au départ du Moyen-Orient, elle s'est ensuite tassée en raison d'une offre excédentaire. "Avec une offre suffisante de navires, les taux sont susceptibles de se stabiliser aux niveaux actuels ou ils pourraient potentiellement décliner à moins qu'on assiste à un regain d'activité avant le Nouvel An chinois", qui tombera cette année début février", ont souligné les analystes du courtier Howe Robinson.
Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI) a terminé pour sa part à 686 points vendredi 22 janvier, un minimum depuis le 24 décembre 2015, contre 707 points sept jours auparavant. Selon les analystes du courtier MJLF, les taux du BCTI ont notamment souffert du manque de produits distillés transportés depuis le golfe du Mexique vers l'Europe, obligeant les armateurs à se battre pour les rares cargaisons disponibles.







     

Frets maritimes - marché de l'affrètement | OUTILS PRATIQUES DU TRANSPORT | SOLUTIONS PRO | DÉPARTS DE NAVIRES (Annonces maritimes)





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy