Ligne régulière : retour des profits en 2017 ?


Le secteur de la ligne régulière se prend à rêver d'un retour de la rentabilité à la faveur des soubresauts de la demande et surtout d'une décélération tangible de la croissance de l'offre.


© Franck André
© Franck André
Pour 2017, les armateurs de ligne régulière font preuve d'un optimisme rarement vu ces dernières années. Maersk s'attend à un bénéfice opérationnel de 1 milliard de dollars au lieu d'une perte de 384 millions en 2016.
Cet objectif se base sur une prévision de croissance du marché de 2 à 4 % de la part du numéro un mondial. La progression globale de 4 % au quatrième trimestre lui a permis d'engranger une hausse de 12 % de ses volumes, associée à une stratégie agressive. Maersk a ainsi vu le niveau de la demande dépasser celui de l'offre fin 2016, ce qui pourrait soutenir un retour aux profits pour le secteur.

Concurrence et conjoncture incertaine

Pour autant, tout le monde ne partage pas l'optimisme du danois. Alphaliner cite l'opérateur portuaire Hutchison, qui estime incertaine l'évolution du marché en 2017, "du fait de la politique de la nouvelle administration américaine, de la faiblesse de la demande et du fort taux de chômage en Europe".

"Les niveaux record de démantèlements et de reports de livraisons sont de vraies raisons d'y croire cette fois"


Alphaliner juge de plus que la concurrence que se livrent les protagonistes du secteur ne plaide pas en faveur d'un retour à de juteux bénéfices. "De nombreuses compagnies prévoient de lancer de nouveaux services transpacifiques le 1er mai, alors que Maersk mettra en service en avril une rotation de grande capacité entre l'Asie et l'Europe du Nord", observe-t-il. De son côté, le japonais Mol anticipe une chute des taux de fret en mars, au point d'avoir revu à la baisse ses prévisions de fin d'exercice.

Nombre de démantèlements record

Pour le consultant, l'espoir d'un retour à la rentabilité repose presque exclusivement sur la réduction de la capacité conteneurisée mondiale. Les niveaux record de démantèlements et de reports de livraisons de navires neufs sont de vraies raisons d'y croire cette fois. Maersk vient par exemple de confirmer le report sans frais d'une livraison de cinq navires de 15.000 EVP de capacité à 2018 au lieu de cette année. Ces unités construites par Hyundai HI font partie d'une commande de neuf sisterships passée en 2015.
Alphaliner compte environ 400.000 EVP de navires neufs susceptibles de voir leur livraison ajournée, ce qui placerait l'entrée de capacités nouvelles à 1,29 million d'EVP. Compte tenu d'une prévision de mise à la casse de 750.000 EVP, resterait un solde positif de 540.000 EVP, soit une croissance de 2,7 % de la flotte mondiale. C'est peu, mais ce n'est pas une baisse de la capacité. "Les possibilités d'infléchir encore la hausse de l'offre sont plutôt limitées, étant donné que d'autres reports de livraisons auraient un coût pour la plupart des acheteurs", estime le cabinet.
Celui-ci compte encore deux navires "Triple E" de 19.630 EVP devant être livrés cette année à Maersk, ainsi que quatre 19.000 EVP pour MSC, qui doivent être alignés entre l'Asie et l'Europe. L'attitude des numéro un et deux mondiaux, partenaires dans l'alliance 2M, vis-à-vis de ces livraisons pourrait conditionner la rentabilité de tout le secteur.

Franck André

Mercredi 15 Février 2017



Lu 1114 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy