Logistique : la France se maintient à la 16e place mondiale


Dans l’édition 2018 du rapport "Connecting to compete" de la Banque mondiale, la France conserve sa 16e position. Si les pays européens s’y distinguent, ils partagent les préoccupations de la filière autour du manque de main-d’œuvre, la cybersécurité et les enjeux environnementaux.


© Érick Demangeon
© Érick Demangeon
Hisser la France parmi les cinq premiers leaders mondiaux de la logistique sous dix ans était l’objectif fixé lors de la conférence nationale sur la logistique en juillet 2015 confirmé dans le document stratégique "France Logistique 2025" présenté en mars 2016. La publication tous les deux ans du classement logistique de la Banque mondiale permet d’évaluer le chemin parcouru depuis. Dans la version 2018, la France arrive en 16e position comme en 2016. Cette stabilité rompt avec le repli constaté depuis 2012 où elle avait obtenu son meilleur classement avec une 12e place. Agrégeant plusieurs critères, son indice de performance logistique s’élève à 3,84 désormais. À l’heure du débat sur les infrastructures de transport, c’est justement dans ce domaine que la France obtient la meilleure note avec la traçabilité des flux. Alors que la ponctualité, l’accès aux réseaux internationaux, la qualité et ses expertises logistiques sont dans la moyenne, la France ne pointe qu’au 19e rang pour ses procédures douanières.

Les écarts augmentent

Avec un indice de 4,2, l’Allemagne se maintient en pole position suivie par la Suède, la Belgique, l’Autriche et le Japon. Huit pays européens se classent ainsi dans le top dix où apparaît aussi Singapour. À titre de comparaison, les États-Unis se hissent à la 12e place et la Chine à la 26e.

"Avec l’Allemagne en pole position, huit pays européens se classent dans le top dix"


L’opus 2018 du rapport "Connecting to compete" de la Banque mondiale fait apparaître un écart persistant entre les pays à revenu élevé et ceux à faible revenu, "les premiers obtenant une moyenne supérieure de 48 % à celle des seconds". Sur les 160 pays étudiés, le Burundi, l’Angola et l’Afghanistan arrivent en dernière position. Selon l’établissement financier, les pays les moins performants se caractérisent "soit par des économies fragiles touchées par un conflit armé ou une catastrophe naturelle, soit par des situations géopolitiquement instables ou enclavées". Parmi les pays à revenu intermédiaire ou émergents, la Banque mondiale salue en revanche les performances de l’Inde (44e), de l’Indonésie (46e), de la Thaïlande (32e), du Vietnam (39e), de la Côte d’Ivoire (50e) et du Rwanda (57e). "Ces pays disposent d’un accès à la mer ou sont situés à proximité de grandes plateformes de transport".
 
Pénurie de main-d’œuvre générale

L’indice 2018 relève des préoccupations croissantes en ce qui concerne la fiabilité des chaînes logistiques, l’empreinte environnementale et les besoins en main-d’œuvre. "Tant les pays développés que ceux en développement souffrent d’une pénurie de main-d’œuvre dans le secteur de la logistique : il n’y a pas assez de personnel d’encadrement dans les pays en développement, et pas assez d’ouvriers, notamment de chauffeurs routiers, dans les pays développés". Un grand nombre de pays perçoivent également les menaces en matière de cybersécurité comme un risque pour le secteur tandis que la viabilité environnementale de la logistique constitue "une tendance émergente importante", selon la Banque mondiale.

Érick Demangeon

Vendredi 14 Septembre 2018



Lu 2709 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Novembre 2018 - 11:35 Upply : une vocation de place de marché


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy