Lohr industrie en cessation de paiement



© Enrico Bossan
© Enrico Bossan
Le fabricant alsacien de systèmes de transport Lohr Industrie s'est déclaré lundi 4 juin en cessation de paiement, mais il n'a pas renoncé à sortir la tête de l'eau en relançant ses difficiles tractations avec Alstom pour lui céder sa filiale Translohr.
L'industriel, qui emploie plus de 900 personnes à Duppigheim (Bas-Rhin), à 20 kilomètres de Strasbourg, avait annoncé la semaine dernière son intention de déposer le bilan. Il n'avait toutefois pas exclu d'éviter cette démarche, s'il parvenait in extremis à un accord avec Alstom et le Fonds stratégique d'investissement (FSI). Sévèrement touché par la crise, Lohr comptait sur la cession de Translohr, qui fabrique des tramways sur pneus, pour obtenir une bouffée d'oxygène. En avril, Alstom et le FSI, bras financier de l’État, avaient proposé d'acheter la filiale pour 60 millions d'euros, mais ils ont transmis la semaine dernière une offre largement inférieure. "La situation commerciale et financière de Translohr est apparue beaucoup plus difficile qu'indiqué par son vendeur", ont-ils justifié.
Robert Lohr, PDG fondateur du groupe, a déploré un "non-respect de la parole donnée", affirmant qu'Alstom et le FSI avaient proposé 35 millions d'euros, "pour un périmètre supérieur à ce qui avait été évoqué en avril". "Ils voulaient acheter plus et payer moins", a-t-il dit. M. Lohr a donc déclaré lundi son entreprise en cessation de paiement devant la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg. "La décision a été mise en délibéré pour quelques jours", a indiqué Jean-François Argence, de la direction générale de l'entreprise. "C'est une mesure conservatoire que l'on prend, on anticipe très en amont pour protéger les intérêts du groupe et des salariés", a fait valoir M. Argence.
"Si on n'est pas en redressement, qui va nous payer ?", s'est interrogé devant le tribunal Yves Mattern, élu CFDT au comité d'entreprise de Lohr, indiquant que les salaires de mai n'avaient pas été versés. Entreprise familiale, Lohr Industrie fabrique notamment des remorques pour le transport d'automobiles par camions, mais cette activité historique souffre depuis plusieurs années d'une conjoncture atone, qui a conduit l'entreprise à supprimer une centaine d'emplois début 2009, puis 150 en mai 2010. M. Lohr aurait "dû licencier massivement bien avant", a estimé M. Mattern. "C'est malheureux pour un syndicaliste de dire ça, mais on est contre le mur aujourd'hui parce qu'il a voulu préserver l'emploi coûte que coûte", a-t-il ajouté. Les syndicats estiment par ailleurs que les Pouvoirs publics pourraient aider le groupe en faisant en sorte que la SNCF lui commande des wagons de ferroutage.

Un accord "pas impossible"

Dans l'attente d'un éventuel placement en redressement judiciaire, Lohr Industrie n'a pas encore tiré un trait sur ses discussions avec Alstom et le FSI. À la sortie du tribunal, M. Lohr a estimé qu'un accord "n'était pas impossible", ajoutant : Alstom est "le seul avec qui nous discutons". "Si Lohr Industrie est mise en redressement, ce sera la décision de ses dirigeants et pas la nôtre. Nous resterons prêts à assurer l'avenir de Translohr dans des conditions économiques acceptables", avait affirmé samedi 2 juin le PDG d'Alstom, Patrick Kron.
Arnaud Bouvier et Cédric Simo

Arnaud Bouvier et Cédric Simon

Mardi 5 Juin 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers






Accès rapide























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy