Lubrizol : la pollution sous surveillance dans le port de Rouen


Les eaux d'arrosage souillées utilisées pour traiter l'incendie de l'usine Lubrizol ont été confinées dans l'un des bassins du Grand Port maritime de Rouen. Les services portuaires, remorquage et lamanage, ont été mis à contribution pour prévenir toute pollution de la Seine.


Le remorqueur "Penfret" a contribué à minimiser la pollution de la Seine © Frédéric Bisson
Le remorqueur "Penfret" a contribué à minimiser la pollution de la Seine © Frédéric Bisson
Lors d'une rencontre organisée entre les services de l'État et les élus de la métropole Rouen Normandie, le 1er octobre, le directeur départemental des territoires et de la mer (DDTM) de la Seine-Maritime, Laurent Bresson, a détaillé les opérations mises en œuvre dans le port de Rouen pour permettre d'éteindre l'incendie de l'usine Lubrizol puis de stocker et d'éliminer les eaux polluées.

Une darse fermée

Le sinistre, qui s'est déclenché dans la nuit du 25 au 26 septembre, a entraîné l'intervention à la demande des pompiers de trois remorqueurs équipés de lances à incendie, deux de l'armateur Boluda, arrivés du Havre, les "VB Sainte-Adresse" et "VB Tornade", et un de la société rouennaise Thomas services maritimes (TMS), le "Penfret".

"Les opérations portuaires n'ont pas été perturbées"


Selon le DDTM, "la totalité des eaux d'arrosage utilisées par les pompiers" a été stockée dans le bassin aux Bois. Après avoir emprunté le réseau des eaux pluviales, le liquide en trop grande quantité a débordé des bassins de rétention, a précisé à "L'Antenne" le commandant du port, Pascal Bonnel.
Cette darse "de 5 à 6 hectares" contiguë au terminal céréalier de Sénalia est opérée par le manutentionnaire et consignataire Dockseine, qui traite vracs, conteneurs et conventionnel (céréales, produits papetiers, etc.). "Ces effluents sont très chargés. Il s'agit de tout faire pour qu'en aucun cas, le polluant ne sorte de cette darse et ne gagne le fleuve, au risque de le contaminer", a observé Laurent Bresson.

Collaboration avec le port du Havre

Selon le commandant Bonnel, "deux barrages du port de Rouen ont été placés, l'un autour de la bouche d'égout d'où s'écoulait le liquide et l'autre en travers du bassin aux Bois. Puis un autre barrage nous est parvenu du centre Polmar du Havre". L'entrée de la darse a ainsi été fermée. À l'aide de ses lances à eau, le remorqueur "Penfret" a "créé un contre-courant artificiel à l'intérieur de la darse", décrit Laurent Bresson.
Ces actions ont permis de maintenir les produits polluants en fond de bassin où les attendait une unité de pompage. "Par chance ces polluants huileux se mélangent très mal à l'eau, ce qui est favorable pour les recueillir", relève le DDTN.
Ces résidus sont évacués au fur et à mesure du port rouennais pour être acheminés par camion jusqu'à l'usine de Sedibex à Sandouville, dans le parc logistique du pont de Normandie 2, en lisière du Grand Port maritime du Havre. Ils doivent être retraités par cette société spécialisée dans le traitement et la valorisation de produits dangereux. La préfecture faisait état de 90 m3 de matière polluante récupérée au soir du jeudi 3 octobre, soit une semaine après l'incendie.
Le même jour, le "Penfret" a quitté la zone et les autorités envisageaient de le remplacer par des motopompes.

Surveillance des lamaneurs

Le dispositif a été complété d'une surveillance des abords, assurée par la coopérative de lamanage du port de Rouen. "Un barrage n'est jamais totalement infaillible, on ne peut pas se reposer totalement sur cette solution", explique le directeur départemental des territoires et de la mer. Les vedettes des lamaneurs patrouillent ainsi sur la Seine depuis l'entrée du bassin aux Bois jusqu'au site de La Bouille, environ 15 km en aval, "pour détecter toute trace de pollution visuelle".
Laurent Bresson a ajouté que "des moyens de récupération ciblée ont également été utilisés dans les premiers jours pour récupérer des galettes de polluants qui avaient franchi le barrage". Le directeur estime qu'une vingtaine de nappes ont été concernées mais que "plus aucun franchissement n'a été observé depuis vendredi", le 27 septembre.
"Tout cela se passe en étroite collaboration entre les capitaineries des ports de Rouen et du Havre, les services de l'État et les sociétés de services portuaires", souligne le commandant du port rouennais, relevant le travail des lamaneurs, "qui ont mis en place les barrages, effectuent les rondes de surveillance à la demande de la préfecture et assurent le renouvellement des boudins absorbants pour hydrocarbures".
Pascal Bonnel assure que les opérations portuaires n'ont pas été perturbées depuis le jour de l'incendie, qui avait vu le port interrompre momentanément ses activités. Vendredi 4 octobre, il espérait que le pompage "se termine ce week-end", précisant qu'il resterait alors à dépolluer les berges avant d'analyser l'état de la darse.

Franck André avec Caroline Garcia

Vendredi 4 Octobre 2019



Lu 827 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 3 Décembre 2019 - 10:39 La litanie des marées noires en Bretagne

Lundi 2 Décembre 2019 - 12:52 "Queen Hind" : 181 moutons sauvés sur 14.000


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy