Lufthansa a volé de record en record en 2017


Le géant européen du transport aérien Lufthansa a de nouveau enregistré un bénéfice record l'année dernière. Un exercice marqué par la fin d'un long conflit avec ses pilotes et la disparition de son rival Air Berlin.


Lufthansa a bénéficié de la disparition de sa rivale Air Berlin © Berlin Airport
Lufthansa a bénéficié de la disparition de sa rivale Air Berlin © Berlin Airport
L'an passé, Lufthansa a dégagé un bénéfice net de 2,36 milliards d'euros, en hausse de 33 % sur un an. Une progression supérieure aux prévisions des analystes.  
Il s'agit des "meilleurs résultats de l'histoire de notre entreprise", s'est réjoui jeudi 15 mars, son PDG Carsten Spohr, lors de la présentation des résultats annuels du groupe à Francfort. Comme escompté, la finalisation en décembre d'un accord avec les pilotes, après une dizaine de mouvements de grève, a engendré un effet exceptionnel positif de 580 millions d'euros sur les comptes du transporteur allemand. Un accord sur les salaires et le système de retraite d'entreprise, valable pour quelque 5.400 pilotes du groupe, qui a fait bondir de près de 70 %, à 2,97 milliards d'euros, le bénéfice d'exploitation (Ebit) ajusté de certains éléments exceptionnels, mesure de référence chez Lufthansa.
La maison mère des compagnies Lufthansa, Eurowings, Swiss, Brussels et Austrian Airlines a également profité d'une hausse du prix des billets, de la consolidation dans ses comptes de Brussels Airlines (rachetée fin 2016) et d'une embellie dans le fret. Ses recettes ont progressé d'environ 12 % à 35,6 milliards d'euros, tirées aussi par la hausse de la demande dans le sillage de la faillite d'Air Berlin, la deuxième compagnie allemande, qui a mis la clé sous la porte à l'automne.

Effet Air Berlin

En 2017, le groupe de 120.000 salariés a transporté environ 130 millions de passagers. "Nos avions n'avaient jamais été aussi remplis", a affirmé Carsten Spohr. La disparition du rival berlinois n'a cependant pas soutenu le bénéfice opérationnel du groupe Lufthansa. Il mentionne un "effet neutre" en 2017 en raison du coût des mesures d'urgence pour transporter plus de passagers.
Lufhansa a mis la main sur une partie des activités du transporteur berlinois mais a dû renoncer à reprendre Niki, filiale autrichienne d'Air Berlin, face aux réticences de la Commission européenne.
Ces avions vont être intégrés pour l'essentiel à Eurowings, compagnie à bas coûts du groupe Lufthansa, une opération qui devrait engendrer des coûts en 2018 mais avoir "un effet positif" sur le bilan de Lufthansa en 2019, a détaillé Carsten Spohr.

"Les capacités globales devraient s'accroître en 2018"


Le dirigeant a de nouveau défendu la nécessité de la consolidation du secteur aérien en Europe, dans laquelle il entend continuer à jouer un "rôle actif". Lufthansa fait partie des intéressés à une reprise partielle d'Alitalia.
Le groupe table pour 2018 sur un bénéfice Ebit ajusté "légèrement inférieur" à celui de 2017, en raison de 700 millions d'euros de coûts de kérosène supplémentaires.
Confronté en Allemagne à une montée en puissance des concurrents à bas coûts Easyjet et Ryanair, le transporteur prévoit d'accroître ses capacités globales. L'essor sera notable chez Eurowings, à qui revient la majorité des 77 avions (sur 144) de l'ancienne flotte d'Air Berlin. Eurowings devrait recenser environ 210 appareils en 2019, ce qui en fera la deuxième compagnie du groupe derrière Lufthansa.

AFP

Vendredi 16 Mars 2018



Lu 457 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy