Lufthansa tient son sauvetage


Lufthansa et le gouvernement allemand sont parvenus lundi 25 mai à un accord sur un plan de sauvetage de 9 milliards d'euros, qui verra l'État devenir le premier actionnaire du groupe aérien pour éviter sa faillite.


L'État allemand va détenir 20 % du capital de la compagnie © Lufthansa
L'État allemand va détenir 20 % du capital de la compagnie © Lufthansa
Le gouvernement allemand fait son retour au capital de Lufthansa. Après vingt ans d'absence, il en prendra 20 % suite à l'approbation du plan à travers son fonds de stabilité économique (WSF), créé pour amortir les répercussions de la pandémie de coronavirus.
"Le directoire soutient" le paquet de mesures, qui doivent encore être approuvées par la Commission européenne et une assemblée générale extraordinaire des actionnaires, a de son côté précisé Lufthansa.
L'aide est assortie de l'interdiction de verser des dividendes, de payer des bonus à ses dirigeants et de "renouveler sa flotte pour réduire les émissions" de CO2, indique le ministère des finances. "Le gouvernement est en discussions intensives avec la Commission européenne" pour obtenir son accord, selon le ministère de l'Économie.

Pas de droit de veto

Dans le détail, l'État va, dans le cadre d'une augmentation de capital, acquérir 20 % du groupe pour 300 millions d'euros, soit 2,56 euros par action, un prix bien en dessous du prix du marché censé garantir à Berlin un retour sur investissement. Il va aussi injecter 4,7 milliards d'euros de fonds sans droit de vote dans le cadre d'une "participation silencieuse", sur laquelle Lufthansa paiera un intérêt progressif allant de 4 % en 2020 et 2021 à 7,5 % en 2027.
Avec une injection supplémentaire d'un milliard, Berlin a la possibilité d'augmenter sa participation à 25% et une action, soit la minorité de blocage, mais uniquement "en cas d'offre publique d'achat par un tiers" ou de non-paiement des intérêts.
L'État obtient également deux sièges au conseil de surveillance de Lufthansa, mais renonce à son droit de vote aux assemblées générales "sauf en cas d'offre d'achat". Le ministre de l'Économie Peter Altmaier a d'ailleurs insisté sur le fait que Berlin ne comptait "pas s'immiscer dans la sphère opérationnelle" et n'aurait pas d'emblée "une minorité de blocage", levant deux craintes qui avaient longtemps retardé un accord.
S'y ajoute un prêt de 3 milliards d'euros pour le groupe, qui avait déjà suspendu la rémunération de ses actionnaires au titre de l'exercice 2019 pour préserver sa solvabilité.
Le WSF compte vendre sa participation au prix du marché d'ici le 31 décembre 2023, si le groupe a remboursé les fonds injectés, précise Lufthansa.
La compagnie low cost Ryanair a annoncé qu'elle contesterait devant la justice européenne ces aides d'État, estimant qu'il va fausser la concurrence. Elle s'était déjà plainte des plans de sauvetage de SAS, Air France-KLM et d'autres compagnies françaises.

AFP

Mercredi 27 Mai 2020



Lu 1012 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 6 Juillet 2020 - 15:24 Hellinikon entame sa reconversion


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide



























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy