Lutte contre le travail illégal : renforcement des actions et des sanctions


Le jour suivant la conférence régionale de présentation du Plan régional de lutte contre le travail illégal 2016-2018 (et la fraude au détachement), Henri-Michel Comet, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, entouré des directeurs de la Direccte et de la Dreal, a tenu à rappeler quelques points forts de ce plan stratégique qui veut illustrer la volonté du gouvernement et de ses services de lutter de façon accrue contre des agissements et des concurrences insupportables.


© FNTR
© FNTR
La lutte contre le travail illégal devient de plus en plus complexe. Elle concerne des types de situations très variées obligeant à accentuer les coopérations, les échanges d’informations, à réorganiser et étoffer certains services, à amplifier les sanctions, à accélérer les actions pour leur donner un caractère de plus en plus dissuasif. Vaste programme !
"Le plan régional qui a renforcé le caractère prioritaire de la lutte contre la fraude au détachement permet d’intensifier la coordination et la coopération entre les services de contrôle", relève en effet le préfet. Ce plan 2016-2018 cible de manière particulière certains secteurs d’activités : le BTP, les transports (de marchandises, de voyageurs, aérien, fluvial et de loisirs, taxis, VTC), le travail temporaire, l’agriculture, la forêt, le gardiennage et la sécurité, l’agroalimentaire, les plateformes numériques, etc. Et d’ailleurs, après le BTP en 2015, deux nouvelles conventions viennent d’être signées avec les représentants des secteurs du déménagement et des espaces verts, en attendant, peut-être, une convention avec le monde du transport routier de marchandises.
 
"12.000 véhicules dont 53 % d’étrangers contrôlés en Aura en 2016"
 
Les services de la Dreal sont en constants contacts avec TLF ou la FNTR et entre ministères français et étrangers, les services s’échangent des informations même si, eu égard aux distorsions de règlements, de normes, de textes, de législations, les intérêts des uns ne sont pas forcément les mêmes que ceux des autres. Les questions de détachements de travailleurs, de cabotage sont régulièrement évoquées et s’ajoutent aux contrôles physiques sur route et dans les entreprises des véhicules, des chauffeurs et de leurs autorisations et tournées, des pesées, des surcharges… Dans les transports, 12.000 véhicules dont 53 % d’étrangers ont été contrôlés en 2016 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes avec un taux d’infraction de 19 % pour des motifs divers. Les camions ne reprennent la route qu’après versement de l’amende.
À l’instar des objectifs nationaux, les contrôles conjoints des services Direccte, Ursaaf, MSA, douanes devront au terme du plan national représenter 50 % des opérations conduites dans les secteurs prioritaires de l’agriculture, des transports, du BTP, des services aux entreprises, etc. La réglementation nationale a été amplifiée par les lois de 2014, 2015 et 2016 qui donnent un arsenal juridique et administratif renforcé comme la déclaration obligatoire pour le détachement de travailleurs en France, une amende de 500.000 euros en cas de manquement à cette obligation, la possibilité de publication sur le site internet du ministère du Travail du nom des entreprises ayant été condamnées pour travail illégal, parmi d’autres dispositions. Cet automne, le dispositif administratif pourra être amplifié.

Annick Béroud

Lundi 24 Juillet 2017



Lu 2289 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy