Marseille : le port bascule dans le rouge


Le trafic cumulé du port de Marseille est maintenant inférieur à celui de l’an passé, malgré le redressement estival des conteneurs. L’activité passagers vers la Corse a, en revanche, connu une embellie.


Marseille : le port bascule dans le rouge

La tendance à la stagnation de l’activité constatée avant l’été sur le Grand Port maritime de Marseille (GPMM) s’est transformée depuis en décroissance. Après deux mois de baisse significative du trafic (- 6,7 % en juillet et - 7,6 % en août), le tonnage cumulé est maintenant inférieur de 2 % à ce qu’il était l’an dernier à la même époque, atteignant 58,54 millions de tonnes (Mt). Le premier semestre avait été bouclé en hausse de 0,4 %.
En août, les marchandises diverses ont été stables (- 0,2 %) grâce à la reprise du trafic de conteneurs (+ 1,4 %), qui avait même gagné 14,5 % en juillet après plusieurs mois de baisse. Ce résultat a été plombé par la chute des produits sidérurgiques transportés en conventionnel (- 22,5 %). Malgré la montée du terminal méthanier du Cavaou, les vracs liquides ont baissé (- 9,2 %), comme les solides (- 9,3 %), ce qui traduit, pour le GPMM, le ralentissement de l’économie. Le redémarrage prochain du haut-fourneau numéro 2 d’ArcelorMittal à Fos devrait aider les trafics de conventionnel et de vracs solides à remonter.

“Pas d’amélioration notable avant l’année prochaine”


Sur les huit premiers mois de 2011, le trafic de vracs liquides était toujours en croissance (41,89 Mt, + 4 %). L’émergence du GPL (1,48 Mt, + 24 %) et surtout du GNL (4,69 Mt, + 30 %) font partie des points positifs, comme l’augmentation des exportations de brut via le pipeline SPSE (6,13 Mt, + 17 %) grâce à la demande suisse, alors que le brut national était à la peine (18,88 Mt, - 5 %).
Mais, à la différence du premier semestre, la hausse des liquides ne rattrapait plus suffisamment, fin août, la diminution des solides, qui plongeaient de 23 % (6,25 Mt) sous l’effet du recul de la sidérurgie (- 32 %), et celle des marchandises diverses (10,41 Mt, - 5 %). Fin août, ces dernières pâtissaient surtout de la baisse du trafic conteneurisé, de 6 % en termes de boîtes échangées (627.719 EVP). D’ailleurs, Dirk Becquart n’espère plus bénéficier cette année des retombées de la réforme portuaire. Le directeur du développement du GPMM attend désormais le lancement de Fos 2XL : “Nous ne devrions pas avoir d’amélioration notable avant que les nouveaux terminaux soient en place en janvier-février”. De son côté, le fret conventionnel limitait sa perte à 11 % (1,36 Mt) tandis que le trafic roulier conservait sa stabilité (+ 1 %, à 2,88 Mt) avec une hausse de 7 % du nombre de remorques (130.706).

 

Corse : Des parts de marchés gagnées

 

Pour le GPMM, la satisfaction de l’été concerne le passage, avec un gain de parts de marché sur la desserte de la Corse : 32 % à fin juillet, soit 6 points et 80 escales de plus qu’un an auparavant. La chute du nombre d’escales à Toulon et à Nice après l’arrêt de Moby Lines a compté, même si Dirk Becquart évoque “une politique commerciale agressive” de la part de la SNCM et de La Méridionale. Il met aussi en avant une amélioration de la qualité de service et une plus grande efficacité dans l’utilisation des navires, avec davantage de rotations. Le dirigeant invoque enfin la réduction de l’écart de tarifs entre les deux compagnies marseillaises et leur concurrent à la faveur de l’augmentation du prix des soutes, “qui représente plus d’un tiers des coûts d’exploitation chez Corsica Ferries”. Globalement, le trafic passagers cumulé du GPMM était en hausse de 7 % à la fin août avec 1,64 million de voyageurs.


Franck André

Lundi 19 Septembre 2011


Tags : gpmm, maritime



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy